Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Disney+ prévoit une offre moins chère, cofinancée par la pub

La plateforme de vidéo à la demande sur abonnement lancera fin 2022 aux États-Unis et en 2023 à l'international une formule d'entrée de gamme permettant de payer moins cher à condition de visionner des publicités.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Disney+ prévoit une offre moins chère, cofinancée par la pub
Disney+ prévoit une offre moins chère, cofinancée par la pub © Disney

La plateforme de vidéo à la demande sur abonnement Disney+ proposera une nouvelle formule moins chère, comportant de la publicité, indique-t-elle dans un communiqué. Cet abonnement sera lancé fin 2022 aux Etats-Unis, puis étendu à l'international en 2023.

L'abonnement standard au site de SVOD coûte 7,99 dollars par mois aux États-Unis, et 8,99 euros en France. La plateforme du groupe Disney, lancée en 2019, comptait près de 130 millions d'abonnés dans le monde fin 2021, et a pour objectif de doubler ce chiffre fin 2024. Une offre complémentaire en partie financée par la publicité permettrait par exemple de conquérir de nouveaux abonnés qui possèdent déjà d'autres abonnements à ce genre de plateformes et qui souhaitent limiter leur budget de divertissement.

Une formule répandue aux états-Unis
Le leader mondial, Netflix, plus cher que ses concurrents, comptait en fin d'année dernière près de 222 millions d'abonnés. En avril 2021, Amazon indiquait que 175 millions d'abonnés à Amazon Prime avaient utilisé son service de SVOD Amazon Prime Video.

Aux États-Unis, plusieurs autres plateformes de vidéo à la demande par abonnement ont déjà lancé des offres similaires, comme HBO Max, Paramount+, et Discovery+. Par ailleurs, Disney est propriétaire de Hulu et ESPN+, qui proposent également des tarifs inférieurs pour les utilisateurs acceptant de regarder des publicités. L'abonnement d'entrée de gamme à Hulu coûte 6,99 dollars par mois.

La grande question est de savoir si Netflix succombera lui aussi aux offres intégrant de la publicité, la plateforme ayant publié des résultats annuels 2021 et une prévision de croissance pour le premier trimestre 2022 inférieurs aux attentes, provoquant une chute de son cours en bourse.