Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

DNA Script collabore avec General Electric pour créer une plateforme de fabrication de vaccins

Dans le cadre d'un projet chapeauté par la DARPA, General Electric a été choisi pour concevoir un laboratoire mobile de fabrication ultra-rapide de vaccins et de médicaments à base d'ADN et/ou d'ARN. Pour réussir ce pari, l'industriel américain s'est rapproché de la biotech française DNA Script qui recevra jusqu'à 9,35 millions de dollars pour intégrer sa technologie de synthèse enzymatique dans cette future plateforme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

DNA Script collabore avec General Electric pour créer une plateforme de fabrication de vaccins
DNA Script collabore avec General Electric pour créer une plateforme de fabrication de vaccins © GE Research

La biotech française DNA Script annonce ce mercredi avoir été choisie par GE Research, la division de R&D de General Electric, pour développer "une plateforme mobile" dédiée à la fabrication rapide de vaccins et de thérapies à base d'acides nucléiques, peut-on lire dans le communiqué de presse. Dans le cadre de ce contrat, la jeune pousse recevra jusqu'à 9,35 millions de dollars.

Un projet mené par la DARPA
Cet accord s'inscrit dans le programme Nucleic Acids On-Demand World-Wide (NOW) de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), la célèbre agence du département de la Défense des États-Unis chargée des projets de recherche avec des technologies de pointe.

Ce programme de 41 millions de dollars sur cinq ans a été attribué à GE Research et vise à développer une plateforme de fabrication de vaccins et médicaments à base d'ADN et/ou d'ARN en seulement quelques jours dans le but de protéger les populations et les forces armées contre les attaques biologiques et les maladies infectieuses. 

Une technologie de synthèse enzymatique
Pour mener ce projet d'ampleur, la filiale du géant américain souhaite s'entourer des jeunes pousses les plus prometteuses. DNA Script, qui a un bureau en Ile-de-France et en Californie, est à l'origine d'une technologie de synthèse enzymatique qui a été intégrée dans une sorte d'imprimante moléculaire, baptisée "Synthax". Elle est capable d'élaborer une séquence ADN personnalisée grâce à des cartouches contenant des enzymes naturelles en seulement quelques heures, soit plus rapidement que les méthodes classiques. 

Le recours à cette méthode est particulièrement intéressante car elle va permettre de synthétiser très rapidement des acides nucléiques de haute qualité qui entrent dans le processus d'amplification développé et industrialisé par General Electric. "Lorsqu'il s'agit de réagir face à une pandémie ou d'éviter l'émergence de variants plus dangereux d'une maladie infectieuse existante, il est essentiel de pouvoir fabriquer en quelques jours de petits lots de vaccins prêts à l'emploi", a déclaré Thomas Ybert, CEO de DNA Script. 

Un contrat signé avec le ministère des Armées
Il s'agit du deuxième contrat remporté par DNA Script en seulement quelques mois. En effet, fin janvier dernier, la biotech a été mandatée par l'Agence de l'innovation de défense du ministère des Armées pour développer "un prototype de laboratoire" pour la détection et le diagnostic rapides d'agents pathogènes, en lien avec la pandémie de Covid-19. Les termes financiers de l'accord n'ont pas dévoilés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.