Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Docaposte (La Poste) poursuit ses emplettes et s'empare de la start-up Inadvans

Docaposte, la filiale numérique de La Poste, s'offre Inadvans. La start-up française fondée en 2012 est spécialisée dans la conception de services digitaux pour les métiers de la santé où les exigences réglementaires sont très fortes. Cette opération permet ainsi à Docaposte d'élargir sa gamme de solutions dans l'e-santé avec la volonté de s'adresser aux laboratoires pharmaceutiques et aux fabricants de matériel médical.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Docaposte (La Poste) poursuit ses emplettes et s'empare de la start-up Inadvans
Docaposte (La Poste) poursuit ses emplettes et s'empare de la start-up Inadvans © Ministère de la Santé

Docaposte, filiale numérique du groupe La Poste, est bien décidée à s'imposer comme un acteur incontournable de la santé connectée en France. Elle annonce le 3 septembre l'acquisition d'Inadvans, start-up parisienne spécialisée dans les solutions digitales en santé.

Grâce à cette opération, Docaposte veut diversifier son offre à destination des laboratoires pharmaceutiques et des fabricants de matériel médical. Pour Olivier Vallet, PDG de la filiale numérique du groupe français, cette acquisition permet à Docaposte de "compléter sa gamme de solutions de confiance en e-santé et confirmer sa volonté de devenir un des acteurs incontournables de la santé de demain, dans le domaine de la dématérialisation des étapes clé de l'évaluation des produits de santé".

Le spécialiste de la "privacy by design" dans la santé
Fondée en 2012 par une experte en réglementation et un médecin, Inadvans conçoit toute sorte de solutions digitales éditées en marques blanche et en mode Saas telles que la gestion des entretiens pharmaceutiques en officine, des solutions de suivi post-commercialisation des dispositifs médicaux et des outils de dématérialisation des essais cliniques. Elle accompagne des laboratoires pharmaceutiques, tels que Roche et Pfizer, le groupe de protection sociale Malakoff Humanis ou encore la plateforme médicale Concilio.

La marque de fabrique de cette société est de prendre en compte, dès la conception du service, les exigences légales et réglementaires des métiers de la santé. "Les solutions sont construites et déployées pour permettre aux entreprises fortement contraintes par les régulations d'accélérer toutes les étapes de leurs projets digitaux dans le respect de la conformité réglementaire", peut-on lire dans le communiqué.

Docaposte multiplie les acquisitions
C'est via Docaposte, sa filiale spécialisée dans le numérique, que La Poste déploie ses ambitions dans la santé connectée, marché dont le potentiel s'élève à 22 milliards d'euros en France. Aujourd'hui, elle est le premier hébergeur des Dossiers pharmaceutiques (DP). En juin 2017, elle a tissé un partenariat avec le groupe Tactio spécialisé dans la télésurveillance au Canada et, en novembre 2019, elle a racheté Icanopée, un éditeur spécialisé dans l'exploitation du Dossier médical partagé (DMP). Docaposte vient également de décrocher le label "Hébergeur de données de santé" (HDS) alors que l'Etat français cherche activement le prochain hébergeur du Health Data Hub.

Mais Docaposte, ce n'est pas que la santé. La filiale du groupe français est présente dans de nombreux secteurs dont l'identité numérique, la numérisation des documents, la signature électronique, l'hébergement de données… Elle a récemment pris une participation majoritaire dans la start-up AR24, créatrice de la première solution de lettre recommandée électronique qualifiée eIDAS en France. En décembre 2019, elle réalisait sa plus grosse acquisition avec le rachat de Softeam Group, entreprise de services du numérique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media