Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Docker : la start-up d'un frenchie de la Silicon Valley valorisée un milliard de dollars

Lancée en 2013, Docker (anciennement Dotcloud) a été fondée par Solomon Hykes, un Français sorti d'Epitech et installé en Californie après un passage par l'incubateur Y Combinator. La start-up vient de lever 95 millions de dollars et rejoint le club fermé des pépites valorisées un milliard de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Docker : la start-up d'un frenchie de la Silicon Valley valorisée un milliard de dollars
Docker : la start-up d'un frenchie de la Silicon Valley valorisée un milliard de dollars © Docker

Docker, anciennement Dotcloud, a été fondée en 2013 à San Francisco par un Français, Solomon Hykes, ancien d'Epitech. La start-up a créé une plate-forme open source qui permet de déployer automatiquement des applications encapsulées dans des conteneurs virtuels. Ces applications deviennent dès lors complètement autonomes et peuvent être exécutées sur n'importe quelle machine ou système d'exploitation compatible avec Docker, peu importe les outils ou langages informatiques utilisés pour les créer. Le principe est le même que pour une machine virtuelle, mais appliqué directement au niveau du logiciel, sans inclure de système d'exploitation (et donc beaucoup plus léger).

Cette capacité de portabilité extrême a rapidement transformé l'entreprise en l'une des stars de la Silicon Valley. Elle vient de boucler sa quatrième levée de fonds et a récolté 95 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation à hauteur de 1 milliard de dollars. La dernière, en septembre 2014, s'élevait à 40 millions de dollars. La levée de fonds permettra notamment de poursuivre les embauches (l'entreprise compte actuellement 120 personnes, dont plusieurs anciens diplômés d'Epitech), mais aussi de "permettre une intégration plus forte avec des partenaires comme Amazon Web Services, IBM ou Microsoft", annonce l'entreprise dans un communiqué.

Le chouchou des développeurs

En rendant les applications indépendantes de leur environnement, Docker permet d'assembler rapidement des programmes à partir de composants distincts et d'éliminer les frictions entre les environnements de développement et de production. Les applications sont développées plus rapidement et restent inchangées quelque soit la plate-forme. "Les entreprises qui utilisent Docker ont rapporté que [notre technologie] réduit le temps de déploiement de plusieurs semaines à quelques minutes, et conduit à une performance 20 fois supérieure en termes d'efficacité informatique", affirme le communiqué.

L'impact principal de ce système novateur et de son décloisonnement d'écosystèmes est pour les grandes infrastructures, comme les data centers ou le cloud. Les géants dans ce domaine, comme Amazon, Google et Microsoft, ont d'ailleurs rapidement dû rendre leurs produits (AWS, Google Cloud Platform, Azure) compatibles avec Docker, tant la technologie est plébiscitée par les développeurs. Docker est aujourd'hui utilisé par des entreprises comme eBay, Baidu, Goldman Sachs ou la Société Générale en France. Docker Hub, son service cloud de partage des applications et d'automatisation des flux de travail, contient déjà plus de 13 000 apps.

De l'open source au commercial

Docker doit son succès à l'engouement qu'elle a suscité auprès de la communauté des développeurs grâce à son modèle open source. Composée de 3 à 4 millions de membres selon Docker, elle a largement participé à l'adoption de la technologie dans les équipes techniques de ces nombreuses entreprises de la Silicon Valley. Cette communauté open-source permet d'améliorer le projet, notamment grâce à des rassemblements collaboratifs ("meet-ups") entre développeurs.

Mais pour poursuivre sa croissance, Docker teste en ce moment un produit qui a vocation à être payant : Docker Hub Enterprise, qui doit être rendu disponible plus tard ce trimestre. "Nous pensons que [les entreprises et les développeurs] recherchent toujours une plate-forme qui les aide à construire et livrer des applications de manière réellement standardisée", explique Solomon Hykes. "Les solutions de gestion commerciale et de support commercial vont former une première source de revenu durable pour Docker", estime la start-up sur son blog.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media