Doctolib a transmis les données de ses utilisateurs à Outbrain et Facebook en Allemagne

Doctolib dans la tourmente en Allemagne pour avoir utilisé deux cookies afin de collecter des données sur ces utilisateurs allemands. Données transmises aux géants de la publicité Facebook et Outbrain. Doctolib assure avoir utilisé ces données uniquement pour mesurer une campagne marketing et précise les avoir supprimé suite à l'enquête du média allemand Mobilsicher.

Partager
Doctolib a transmis les données de ses utilisateurs à Outbrain et Facebook en Allemagne

Doctolib dans la tourmente en Allemagne. La plateforme de prise de rendez-vous médicaux et de téléconsultation est accusée d'avoir transmis pendant plusieurs mois des données de recherches de ses utilisateurs allemands, collectées à l'aide de deux cookies, aux géants de la publicité Facebook et Outbrain. Cette information diffusée par le média allemand Mobilsicher a été reprise par Le Monde.

Des cookies pour mesurer une campagne marketing
Les informations collectées et partagées auprès de Facebook et Outbrain concernaient la spécialité de médecine, le traitement et le secteur (public ou privé) recherchés ainsi que l'adresse IP de l'appareil utilisé pour la recherche. Doctolib assure avoir mis en place ces deux cookies sur sa plateforme en Allemagne afin de "mesurer le succès de ses campagnes de communication destinées à faire connaître ses services auprès du grand public".

La licorne assure n'avoir pas collecté de données de santé avec ces cookies et ajoute n'avoir "jamais transmis de données médicales à un acteur tiers, que ce soit en France ou en Allemagne". Elle assure avoir respecté la réglementation européenne et demandé le consentement des utilisateurs, comme le requiert le RGPD. Toutefois, glisse Doctolib, "il est complexe pour les utilisateurs de comprendre clairement l’impact de leur consentement à un cookie".

La start-up fançaise assure avoir mis fin à toute utilisation de cookies marketing externe sur ses services en Allemagne et n'avoir "jamais utilisé de cookie marketing en France". Le patron de Doctolib, Stanislas Niox-Chateau a affirmé au Monde que Facebook n'a jamais stocké de données sensibles et avoir demandé à Outbrain d'effacer toutes les informations, ce qui a été fait.

Cette enquête intervient près d'un an après que Doctolib soit victime d'un vol de données personnelles concernant plus de 6 000 rendez-vous. Nom, prénom, sexe et âge d'utilisateurs ont été dérobés par les auteurs de l'attaque informatique.

Mise à jour le 25 juin : Suite à la parution de cet article, Facebook nous a fait parvenir la déclaration suivante : "Nous n’autorisons pas ceux qui utilisent nos outils Business à partager des données de santé avec nous. Si des entreprises nous communiquent ces données, même par erreur, notre système de filtrage est conçu pour retirer les données de santé potentiellement sensibles qu’il détecte avant que celles-ci ne soient stockées dans nos systèmes publicitaires. Nous travaillons avec Doctolib pour garantir la bonne mise en œuvre de nos outils à l'avenir."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS