Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Doctolib adopte le chiffrement de bout en bout pour sécuriser les communications médicales

Le spécialiste français de l'e-santé Doctolib adopte le chiffrement de bout en bout pour sécuriser la circulation des données de santé sur sa plateforme de prise de rendez-vous et de téléconsultation. Ce protocole autorise seulement les personnes qui communiquent à lire les messages échangés. Cette mise en œuvre est le fruit de deux ans de travail mené avec la start-up parisienne Tanker.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Doctolib adopte le chiffrement de bout en bout pour sécuriser les communications médicales
Doctolib adopte le chiffrement de bout en bout pour sécuriser les communications médicales © Doctolib

Doctolib passe à la vitesse supérieure sur la sécurisation des échanges. L’éditeur français de logiciel de réservation en ligne de rendez-vous médical et de téléconsultation adopte le chiffrement de bout en bout. Ce protocole de communication autorise seulement les personnes qui communiquent, soit un médecin et son patient, à lire les messages échangés. 

Jusqu'à présent, les données de santé transitant sur Doctolib étaient chiffrées "à deux niveaux, en transit et au repos", précise le communiqué. Désormais, personne ne pourra accéder à ces informations, "y compris dans les opérations d'assistance ou de maintenance". Interrogé par Les Echos, le CEO de Doctolib Stanislas Niox-Château indique que "toutes les informations médicales, les ordonnances, la téléconsultation ou encore les données de paiement vont bénéficier du niveau le plus important de chiffrement au monde".

Collaboration avec le Français Tanker
A la question, importante, de savoir pourquoi Doctolib ne s'est pas converti plus tôt, le cofondateur répond : "ce sont des technologies propriétaires et le chiffrement de bout en bout est quelque chose de complexe à déployer et nous n'avons pas vocation à développer en interne ce type de projet". L'entreprise parisienne a donc fait appel à Tanker, une start-up française éditrice d'une solution de chiffrement intégrable dans le code des logiciels SaaS.

Durant le confinement provoqué par la pandémie de Covid-19, la licorne française a vu son nombre d'utilisateurs explosé bondissant de plus de 2000 %. Depuis le 1er mars 2020, 4,6 millions d'actes de téléconsultation ont eu lieu sur Doctolib, selon le média économique. C'est donc plutôt une bonne nouvelle que la medtech investisse sur la sécurisation des données personnelles.

Cette annonce est également un moyen de répondre aux nombreuses critiques qui lui ont été adressées à la suite d'une enquête menée par Franceinfo. En octobre 2019, le média dénonçait ses pratiques en matière de gestion des données de santé, comme l'envoi de SMS pour rappeler l'approche d'une consultation à des patients qui ne disposaient pas de compte sur la plateforme et qui avaient pris rendez-vous avec leur praticien de santé par téléphone.


 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media