Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Doctrine lève 10 millions d'euros pour son moteur de recherche juridique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Doctrine annonce ce vendredi 29 mai 2018 avoir levé 10 millions d'euros auprès de Xavier Niel et d'Otium Venture (La Fourchette, Payfit, Comet). Une opération qui devrait lui permettre d'accélérer son recrutement et renforcer son moteur de recherche juridique.

Doctrine lève 10 millions d'euros pour son moteur de recherche juridique
Doctrine a bouclé une levée de fonds de 10 millions d'euros. © Doctrine

La legaltech Doctrine annonce vendredi 29 juin 2018 avoir levé pas moins de 10 millions d’euros, auprès de Xavier Niel et du fonds d’investissement Otium Venture. Cette opération s'ajoute à une première levée de fonds de 2 millions d'euros en 2016, déjà menée par Otium Venture.

 

Droit, informatique, intelligence artificielle

La start-up est née en 2016, de l’association de “trois amis d’enfance ayant chacun compris l’impact du droit aujourd’hui”, raconte Nicolas Bustamante, co-fondateur et CEO de Doctrine. Face au constat de l’explosion des normes juridiques, et de la multiplication des décisions en matière de droit qui peuvent entraver, par leur nombre, la bonne exploitation des données, Nicolas Bustamante, normalien juriste, Antoine Dusséaux, polytechnicien passionné de droit, et Raphaël Champeimont, docteur en informatique, ont décidé de créer un moteur de recherche pour les appuyer. A ce moteur, s'ajoute une dose d'intelligence artificielle afin d'analyser les données et de personnaliser les résultats selon les besoins...

 

Une legaltech qui casse les prix ?

Doctrine s’adresse à tous, autant les grands cabinets de juristes que les entreprises du CAC40 (plus de 1000) que des avocats individuels. Ces-derniers représentent 80% de leurs clients. Et pour cause : le modèle économique de la start-up présente des avantages, tels qu’un abonnement divisé par deux par rapport aux prix du marché, avec la possibilité de se désabonner en un clic contre 3 ans d’engagement dans la plupart des entreprises proposant un service similaire, qui peut intéresser ceux qui n’ont pas les moyens des grandes firmes juridiques. En deux ans, la start-up est passée de 0 à 50 employés, et est parvenue à une croissance de 20% par mois, la rendant rentable.

 

"Coconstruire avec les clients"

Aujourd’hui, les legaltech tentent de s’imposer sur un marché encore peu exploité par les start-up : la levée de fonds de 10 millions d’euros de Doctrine va lui permettre de mieux traiter toutes les données liées au droit et d’apporter un soutien au secteur juridique. Nicolas Bustamante explique : “Avec cette levée de fonds, nos objectifs sont de recruter, d’une part, 160 nouveaux talents dans l’intelligence artificielle et le droit d’ici à fin 2019, et de renforcer l’essor de la Legaltech en aidant les juristes à se ressaisir de cela pour créer leurs entreprises : baisser les prix, se reconcentrer sur les clients, coconstruire avec eux..." Et d'ajouter : "Nous sommes ravis que nos investisseurs historiques aient souhaité continuer avec nous. Les avocats ne vont pas disparaître, au contraire, et Doctrine va pouvoir les aider à mieux travailler."
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale