Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Données personnelles : Apple contraint de faire le ménage sur son App Store

Apple a supprimé des dizaines d'applications de son magasin après qu'un site spécialisé a révélé que celles-ci collectaient des données personnelles à l'insu de ses utilisateurs. Un nouveau coup dur pour la firme de Cupertino, qui se targue de protéger la vie privée de ses clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Données personnelles : Apple contraint de faire le ménage sur son App Store
Données personnelles : Apple contraint de faire le ménage sur son App Store

Un mois après l’alerte concernant un logiciel malveillant et une semaine après le retrait d’applications s'étant avérées capables de décrypter des données protégées, Apple a de nouveau dû faire le ménage dans son magasin d’applications. L’entreprise californienne a supprimé de son App Store des dizaines d’applications qui collectaient des données personnelles à l’insu de ses utilisateurs . “Nous avons trouvé 256 applications (représentant environ un million de téléchargements) ayant utilisé l’une des versions de Youmi violant la vie privée de l’utilisateur”, a tout d'abord révélé sur son site la plateforme d’analyse des applications mobiles Source DNA (https://sourcedna.com/blog/20151018/ios-apps-using-private-apis.html), dimanche 18 octobre.

 

En cause : un kit de développement logiciel (SDK, Software Development Kit) proposé par l’entreprise chinoise Youmi, spécialisée dans la publicité pour applications mobiles, accusé d'extraire et stocker des informations personnelles. Un kit utilisé par les applications en question, selon les chercheurs de Source DNA, qui pointent du doigt la compagnie chinoise et non les développeurs ayant eu recours à ses services.

 

Apple a rapidement confirmé avoir identifié et retiré de son magasin “un groupe” d’applications utilisant le kit de développement de Youmi, "en violation avec les règles de sécurité et de respect de la vie privée.”  Le kit "collecte des informations privées, telles que les adresses email et les identifiants des produits Apple, et les dirige vers les serveurs de l’entreprise", a expliqué la firme de Cupertino dans un communiqué, au lendemain de la publication du billet de blog de Source DNA.

 

Le respect de la vie privée, cheval de bataille d'Apple

 

C’est un nouveau coup dur pour Apple, qui a fait de la protection des données personnelles son cheval de bataille. Alors que les autres géants de la Silicon Valley, tels que Google et Facebook, sont accusés de se servir des données personnelles de leurs utilisateurs à des fins publicitaires, la firme à la pomme communique avec force sur ses mesures de protection de la vie privée. En juin, l’entreprise californienne y avait même consacré quelques précieuses minutes de sa conférence annuelle destinée aux développeurs, la WWDC, assurant que, contrairement à ses concurrents, la vie privée de ses clients lui était sacrée. “Vos emails, vos contacts (…) ne nous intéressent tout simplement pas”, avait alors affirmé Craig Federighi, vice-président en charge des logiciels.

 

Tim Cook s’est également chargé de passer le message lors de ses différentes apparitions publiques - tirant au passage sur ses concurrents de Mountain View et Menlo Park - que ce soit dans le talk show Charlie Rose, à une soirée de l’EPIC (Electronic Privacy Information Center), un centre d'étude sur la gestion des données personnelles, ou lors du sommet sur la cybersécurité organisé à Stanford à l'initiative du président américain Barack Obama - et où l'absence de représentants de Google et Facebook avait été remarquée.

Pour ne pas perdre le bénéfice de cette active campagne de communication, Apple va donc certainement devoir revoir son processus d’acceptation des applications, pourtant déjà réputé sévère. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media