Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Drones civils : Redbird ouvre son capital à GDF Suez

La jeune société opératrice de drones ouvre son capital à l’énergéticien. GDF Suez y rejoint le groupe Monnoyeur, distributeur des engins de construction Caterpillar.
mis à jour le 01 avril 2015 à 08H06
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Drones civils : Redbird ouvre son capital à GDF Suez
Drones civils : Redbird ouvre son capital à GDF Suez © Le nombre d’entreprises créées autour du drone, opérateurs en tête, a connu une croissance de 350 % en un an.

S’il fallait une nouvelle preuve que l’utilisation des drones intéresse les industriels, la démonstration est faite avec l’arrivée de GDF Suez au capital de Redbird. La jeune société (qui devrait dépasser un millions d’euros de chiffre d’affaires cette année), opérateur de drones civils créé en 2013, met à disposition de ses clients industriels (grands réseaux d’infrastructure, construction et travaux publics, agriculture) une flotte complète d’aéronefs. Elle s’est spécialisée dans l’acquisition et le traitement de données par les drones. La jeune pousse a ainsi déjà effectué des missions de monitoring de la végétation sur les lignes SNCF, des cartographies de végétation pour le secteur agricole ou encore de l’inspection de canalisations de gaz pour GRDF.

C’est à travers sa filiale GDF Suez New Ventures que l’énergéticien injecte 2 millions d’euros dans le capital de la start-up, « son premier investissement en France » insiste Emmanuel de Maistre, le patron de Redbird, qui vise désormais un développement à l’international, notamment en Europe. Le partenariat financier est assorti d’une coopération technique et commerciale.

UN SECTEUR CAPITALISTIQUE

Les deux sociétés devraient collaborer notamment sur des opérations de maintenance et de surveillance d’infrastructures gazières, et sur des services aux industriels et collectivités publiques en matière de sécurité (grands événements). « A moyen terme, d’autres secteurs tels que l’hydro-électricité et l’éolien devraient faire un appel croissant aux ressources de l’imagerie aérienne » soulignent les partenaires dans un communiqué. « Les drones viennent en complément d’autres outils et expertises que nous n’avons pas, souligne Emmanuel de Maistre. Nous allons les trouver avec les différentes business units de GDF Suez ».

Redbird souhaite avec ce nouvel entrant à son capital, après le groupe Monnoyeur, distributeur en France des engins de construction Caterpillar, assurer son avance dans le secteur des Travaux publics. La jeune société n’exclue pas de faire  rapidement une nouvelle levée de fonds pour financer sa croissance : « Aux Etats-Unis, les sociétés de drones lèvent beaucoup d’argent, analyse Emmanuel de Maistre, et si nous voulons rester compétitifs, il faudra nous financer aussi. D’autant que c’est une activité plus capitalistique que ce que nous avions imaginé au départ ».

Patrick Déniel

 
 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale