Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Drones et bientôt objets connectés : la holding VivaSanté change de cap

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

VivaSanté se réoriente. En prenant une participation majoritaire dans le fabricant de drone civil Fly-n-Sense, le groupe familial spécialisé dans le médical veut conquérir ce marché naissant. En parallèle, il réfléchit à se lancer dans un autre secteur à fort potentiel de croissance : les objets connectés. 

Drones et bientôt objets connectés : la holding VivaSanté change de cap
Drones et bientôt objets connectés : la holding VivaSanté change de cap

VivaSanté change de stratégie : la holding, qui regroupe un ensemble d’entreprises du secteur médical, a pris une participation majoritaire dans une société spécialisée dans la production de…. drones civils ! La start-up Fly-n-Sense, implantée à Mérignac (Gironde), fabrique et commercialise des nano-drones civils qui pèsent moins de 100 kg.

 

Notre dossier : L'incroyable potentiel des drones civils

 

Laboratoires Super Diet, qui produisent des compléments alimentaires à base de plantes, Urgo Médical, qui développe des pansements pour les professionnels... Le métier de base des sociétés dont VivaSanté est propriétaire n’est clairement pas le drone. Mais en 2012, le spécialiste de la santé a décidé de se diversifier. Le groupe a analysé en détail plusieurs marchés, avec un objectif : se lancer dans un secteur neuf, porteur et nécessitant un savoir-faire industriel.

300 millions d’euros de chiffre d’affaires

"Nous nous sommes notamment concentrés sur les objets connectés. VivaSanté discute avec certaines entreprises du secteur, même si rien n’est officiel à l’heure actuelle. Si cette piste est confirmée, le groupe va probablement se spécialiser dans les objets connectés santé", dévoile Guirec Le Lous, membre du directoire de la compagnie familiale.

 

Notre dossier : 50 objets connectés Made in France

 

VivaSanté a pour l’instant décidé d’investir officiellement dans le drone civil, marché qui répond à ses exigences de base. C’est un secteur naissant : la législation autorisant le vol de ces appareils sans pilote date en France de 2012. Fly-n-Sense est d’ailleurs la première entreprise à avoir obtenu une autorisation de vol de la part de la Direction Générale de l’Aviation Civile. "Le secteur a un fort potentiel de développement. Nous l’évaluons en France à 300 millions d’euros d’ici 5 ans", affirme Guirec Le Lous.

Contrôle des ouvrages d’art

"La recherche développement est centrale pour s’imposer sur ce marché. En déposant des brevets, nous pourrons prendre de la distance sur nos principaux concurrents et prendre une position de leaders", poursuit-il. Sur les 11 salariés que compte en mars 2014 Fly-n-Sense, 8 sont spécialisés dans la R&D.

VivaSanté veut se concentrer avec Fly-n-Sense sur trois branches porteuses : la sécurité civile (l’entreprise travaille en collaboration avec les pompiers de la région Aquitaine), l’agriculture en général et la viticulture en particulier et le contrôle des ouvrages d’art et du système ferroviaire (la SNCF commence à effectuer avec Fly-n-Sense des tests de surveillance de ses lignes).

Fly-n-Sense vise l’international

VivaSanté fixe à la start-up des objectifs de taille : son chiffre d’affaires devra se monter d’ici 2015, à 3 millions d’euros et être d’ici 10 ans de 200 millions d’euros. "Chacun de ces trois secteurs devrait permettre à Fly-n-Sense de réaliser environ un quart du chiffre d’affaires que nous visons. Une quatrième branche, qui reste à définir, viendra compléter les ventes", reprend le membre du directoire.

Pour y parvenir, Fly-n-Sense veut tout de suite s’étendre à l’international. VivaSanté est prête à investir dans d’autres entreprises pour l’y aider : "Nous allons participer à la consolidation du secteur du drone, en rachetant des sociétés en fonction des besoins de Fly-n-Sense, notamment en terme de commercialisation de ses appareils", précise Guirec Le Lous.

Lélia de Matharel

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale