Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dyson veut faire mordre la poussière à Google sur le terrain de la robotique

La société d'électroménager britannique Dyson va investir 6 millions d'euros dans la recherche robotique durant les cinq prochaines années au sein de l'Imperial College de Londres.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dyson veut faire mordre la poussière à Google sur le terrain de la robotique
Dyson veut faire mordre la poussière à Google sur le terrain de la robotique © conservativeparty - Flickr - CC

Les nouvelles ambitions de Google dans la robotique (le géant américain a racheté huit start-up du secteur en 2013, et vient de s'allier au taïwanais Foxconn), ou, l'avance des sociétés japonaises, n'effraient pas James Dyson, l'inventeur de l'aspirateur sans sac. La société britannique d'électroménager, qui n'a cessé d'innover depuis sa création en 1992, va investir 5 millions de livres (6 millions d'euros) dans les cinq années à venir pour développer le robot domestique du futur, en partenariat avec l'Imperial College de Londres.  Une équipe d'une quinzaine de chercheurs va plancher sur des techniques permettant aux robots d'évoluer "dans la vraie vie", selon les termes de l'université, et plus seulement dans un environnement contrôlé comme une chaine de montage automobile, par exemple.

un dyson réinventé grâce aux robots ?

Il s'agit de doter les robots d'yeux électroniques, en quelque sorte, pour qu'ils puissent appréhender leur environnement et reconnaître des objets du quotidien, dans une maison ou un jardin. "Ma génération a cru que le monde serait envahi de robots en 2014. Nous avons les compétences mécaniques et logicielles, ce qui nous manque est la compréhension – des machines qui peuvent voir et penser comme nous le faisons. Lorsque nous maitriserons cela, nos vies seront plus simples et des technologies que nous ne pouvons pas encore imaginer apparaîtront",  s'enthousiasme James Dyson.

La société Dyson veut profiter de cette "nouvelle ère robotique" pour se réinventer. L'entreprise a annoncé le mois dernier un investissement de 250 millions de livres pour doubler la taille de son centre de recherches de Wiltshire, au sud-ouest de l'Angleterre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media