E-administration : les Français sont prêts pour de nouveaux services

Portée par la politique gouvernementale du "choc de simplification", la France progresse dans la dématérialisation des procédures et la simplification des démarches administratives, tout en faisant progresser la transparence de l’information publique. Toutefois, elle doit encore aller plus loin pour exercer un effet de levier décisif sur la réorganisation de son administration, sur ses coûts de gestion et sur la personnalisation de l’offre de services publics, afin de répondre pleinement aux attentes des usagers, souligne Muriel Barnéoud, présidente du collège éditeurs du Syntec numérique, suite au dernier baromètre de l’innovation Odoxa-Syntec numérique, en partenariat avec L’Usine Digitale, Le Parisien, BFM Business et 01 Net.

Partager
E-administration : les Français sont prêts pour de nouveaux services

Comme le montre la dernière enquête Odoxa-Syntec numérique, la télé-déclaration d’impôt est l’une des démarches administratives en ligne les plus utilisées en France. Elle est même largement plébiscitée par les Français et surtout par les usagers, puisque 97 % de ceux qui télédéclarent déjà ont une très bonne image de la déclaration en ligne. Les personnes sondées dans le cadre de cette étude lui trouvent de nombreuses qualités : moderne (97%), écologique (93%), rapide (94%) et moins coûteuse (93%).

Déclaration en ligne : une greffe réussie en matière d’e-administration

Cependant, si l’adhésion est extrêmement large, il convient d’avoir une démarche spécifique pour convaincre les récalcitrants qui, par peur (38 % évoquent le manque de confiance), méconnaissance et incapacité matérielle (6 % ne sont pas à l’aise avec les outils) ne peuvent et/ou ne veulent rejoindre ce mouvement de fond. On ne peut pas balayer ces arguments d’un revers de main. L’écosystème numérique (dont fait partie le Syntec numérique) doit poursuivre ces campagnes de promotion auprès de l’ensemble du public visé et rester mobilisé afin qu’aucun de nos concitoyens ne soient laissé sur le bord du chemin de la 4e révolution industrielle.

L’obligation éventuelle de la déclaration en ligne serait approuvée par une courte majorité des français (51 %). La radicalité de cette décision n’effraye donc plus les usagers, qui semblent acquis aux bienfaits de l’e-administration et mûrs pour d’autres expérimentations.

CRÉER UN DOSSIER PERSONNEL DÉMATÉRIALISÉ

Ce mouvement doit aller vers une personnalisation des services publics en fonction des droits des usagers. Il convient tout d’abord de poursuivre cette transformation en simplifiant pour les usagers la saisie et le recueil des informations utiles. Chaque usager disposerait ainsi d’un "dossier personnel dématérialisé" reprenant l’ensemble de ces informations et un point unique d’accès pour l’ensemble des démarches administratives.

A terme, sur la base des informations renseignées et mises à jour par les usagers, les services administratifs devraient pouvoir engager directement, de leur propre initiative, les transactions avec eux sur la base des droits auxquels ils sont éligibles. Ce bénéfice direct pour les usagers devrait convaincre les derniers récalcitrants d’adhérer aux bienfaits du numérique dans leurs relations avec l’administration…

Muriel Barnéoud, présidente du collège éditeurs du Syntec numérique

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS