Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

E-santé : Future4care et France Digitale veulent accélérer le développement des start-up européennes

Les start-up européennes spécialisées dans la santé connectée ont jusqu'au 24 octobre pour participer au premier appel à projets de Future4care, en partenariat avec France Digitale. Cet accélérateur a été fondé par Orange, Capgemini, Sanofi et Generali et vise à accompagner des jeunes pousses à développeur leurs solutions innovantes. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

E-santé : Future4care et France Digitale veulent accélérer le développement des start-up européennes
E-santé : Future4care et France Digitale veulent accélérer le développement des start-up européennes © Sanofi

A l'occasion du France Digitale Day ce mercredi 22 septembre, France Digitale – qui représente plus de 1800 start-up et investisseurs dans le numérique – et l'accélérateur Future4care annoncent le lancement de leur premier appel à projets dédiés à la santé numérique.

Future4care, présenté le 10 juin dernier, regroupe Orange, Capgemini, Sanofi et Generali et a pour objectif de lancer et d'accompagner des jeunes pousses spécialisées dans l'e-santé.

25 à 30 start-up sélectionnées
L'appel à projets vise à sélectionner 25 à 30 start-up afin de leur proposer un "programme d'accélération" autour de deux thèmes : la médecine personnalisée et la prise en charge du patient à distance. Les start-up ont jusqu'au 24 octobre pour candidater. La sélection se fera d'ici la fin de l'année 2021.

Les lauréates auront accès à des "labs" et une plateforme en ligne pour travailler et échanges, la possibilité de rejoindre le campus de Future4care, l'accès à un réseau de professionnels de la santé et du monde académique ainsi que la mise à disposition des expertises des membres fondateurs de l'accélérateur.

Pour candidater, une série de critères doit être respectée. Le siège de l'entreprise doit être situé en Europe ou l'objectif "d'implantation durable" doit se situer en Europe. De plus, la start-up doit avoir atteint un "niveau intermédiaire" et avoir besoin d'un accompagnement pour accélérer et éventuellement financer un "go to market". Enfin, les équipes doivent être pleinement disponibles.

Le boom de l'e-santé
Les projets d'e-santé fleurissent ces derniers mois, poussés en particulier par la crise sanitaire engendrée par la Covid-19 qui a montré la faiblesse du système actuel. Les équipes de recherche Orange basées à Grenoble-Meylan et les laboratoires Autonomie, Gérontologie, E-santé, lmagerie & Société (AGEIS)  et Informatique de Grenoble (LIG) de l’Université Grenoble Alpes, ont lancé en juin dernier le Telecom4Health (T4H), leur laboratoire commun dédié à la santé connectée.

Lors du Ségur de la Santé, en juillet 2020, 235 industriels se sont engagés à promouvoir la santé connectée auprès du ministère de la Santé. Parmi les promesses, on trouve le développement de systèmes d'information, de services et outils numériques conformes aux référentiels du ministère, la création d'applications dans le futur espace numérique de santé, la communication transparente sur les initiatives dans le secteur de l'e-santé…

Cette transformation s'illustre également par l'attractivité des entreprises. La filière des healthtech, qui regroupe les 2000 entreprises innovantes du secteur de la santé, a doublé son chiffre d'affaires en cinq ans

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.