Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Echouer pour mieux progresser : la "Failcon" s'installe à Bercy

Ce 17 avril, le Ministère de l'Economie et des Finances accueille une "Failcon", conférence durant laquelle des entrepreneurs partagent leurs échecs pour mieux les dédramatiser. Un discours qui commence à porter dans la société française.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Echouer pour mieux progresser : la Failcon s'installe à Bercy
Echouer pour mieux progresser : la "Failcon" s'installe à Bercy © Lucas sartoni - Flickr CC

Aujourd'hui, c'est jour de "Failcon" à Bercy. Il ne s'agit pas d'un un séminaire de remotivation gouvernemental – même si cela aurait pu être utile. Ni un club des losers anonymes. Mais bien une conférence pour dédramatiser l'échec entreprenarial et en tirer des enseignements utile. Voire même revendiquer ses échecs, un peu comme des blessures de guerre ou des cicatrices qui ont fait grandir ceux qui les portent.

 

Lire aussi "Pour vous imposer aux Etats-Unis :
sachez parler de vos échecs
"


Ce n'est pas la première fois que ce mouvement, né aux Etats-Unis, s'exporte – avec succès – en France. Mais le fait qu'il soit accueilli dans le temple de Bercy est un signal fort. Fleur Pellerin, lorsqu'elle était encore Ministre déléguée au numérique, avait d'ailleurs fait part de besoin de "changer le logiciel culturel des Français face à l'échec". L'événement organisé aujourd'hui peut y contribuer.

 

L'interview de Marc Rambaud : "Les patrons qui ratent leur coup se cachent au fond du bois"

 

De nombreux entrepreneurs vont se succéder pour raconter quelles difficultés ils ont rencontré lors de leur parcours, et comment elles les ont fait s'améliorer. Réussir sa levée de fonds ; apprendre à "pivoter" lorsque son idée de départ s'avère mauvaise ; savoir grandir à son rythme et s'entourer des bonnes personnes : une vingtaine d'entrepreneurs revenus du diable Vauvert partageront leur expérience.

La conférence est à suivre sur Twitter grâce au hastag #failconfr

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.