Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ecotropy optimise la consommation énergétique des complexes aquatiques

Grâce un jumeau numérique, Ecotropy permet d’optimiser la consommation énergétique de certains bâtiments très énergivores, et notamment des complexes aquatiques
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ecotropy optimise la consommation énergétique des complexes aquatiques
La solution Buildsense est aujourd’hui déployée dans 45 centres aquatiques. © Ecotropy

Permettre aux gestionnaires de complexes aquatiques de réaliser des économies d’eau et d’énergies, tel est l’objectif d’Ecotropy avec sa plateforme Buildsense. La start-up nantaise a développé un logiciel permet d’optimiser et minimiser les consommations énergétiques des bâtiments.

Cette plateforme s’appuie sur une technologie algorithmique issue des recherches menées par Alexandre Nassiopoulos avec Jordan Brouns au sein de l’Ifsttar à Nantes. La start-up a été créée en 2016 afin de valoriser ces travaux sur la modélisation numérique du comportement énergétique du bâtiment.

"Nous récoltons des données de consommation, de température, mais aussi d’usage du bâtiment comme sa fréquentation. Elles sont croisées et analysées avec d’autres données comme la météo. Ces algorithmes permettent d’effectuer des prédictions et de mettre en place, via un jumeau numérique, un pilotage prédictif des équipements pour in fine réduire les consommations d'énergie", explicite Alexandre Nassiopoulos, le président d’Ecotropy.

Les complexes aquatiques, des lieux énergivores
Si la solution d’Ecotropy est adaptée à tous les types de bâtiments, la start-up se focalise aujourd’hui sur un segment d’équipements particulièrement énergivores :  les complexes aquatiques. "Le croisement des données par une technologie d’intelligence artificielle permet de rendre les décisions humaines plus pertinentes quant à aux réglages des installations pour en réduire les coûts."



15 % sur la facture finale
Avec Buildsense, Ecotropy cible les collectivités et les opérateurs gérant ce type d’équipements. La solution est aujourd’hui déployée sur 45 sites, contre 20 début 2020. "En moyenne, on constate des économies d’environ 20% sur l’eau, 15 % sur la chaleur, et 5% sur l’électricité. Ce qui représente en moyenne 15 % de la facture finale."

Ces économies sont obtenues en modifiant les réglages des installations existantes. Ecotropy propose également aux gestionnaires des plans d’actions afin de préconiser d’éventuels investissements pour aller plus loin dans la réduction des dépenses énergétiques.

Une levée de fonds
Après avoir levé 115 000 euros sur la plateforme de financement participatif Ayomi à l’automne 2019, la start-up (5 salariés) vient de réunir 800 k€ auprès des fonds Pays de la Loire développement et Atlantique Vende?e innovation. "Cette opération va nous permettre d’accélérer notre développement commercial. Quatre commerciaux seront recrutés d’ici la fin de l’année", précise Alexandre Nassiopoulos.

D’ici un an, Ecotropy se donne pour objectif de doubler le nombre de complexes aquatiques où sa solution est déployée. "Nous visons les 1 000 sites à horizon quatre ans, ce qui représente environ 1/5 du parc en France", anticipe le dirigeant qui commence aussi à préparer un déploiement en Europe.

D’autres marchés
Outre l’Europe, Ecotropy envisage à moyen-terme, de déployer sa technologie sur d’autres types de bâtiments. "Nous avons identifié plusieurs cibles comme d’autres complexes sportifs telles quel les patinoires mais aussi les stations d’épuration ou les salles de spectacles", détaille Alexandre Nassiopoulos qui propose aussi sa solution en marque blanche à des promoteurs sur le marché des bâtiments tertiaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.