Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ecov rachète OuiHop' pour renforcer son offre de covoiturage en temps réel

Ecov a annoncé le 11 juillet 2019 le rachat de son concurrent OuiHop'. Les deux start-up proposent une solution de covoiturage temps réel qui s'apparente à de l'auto-stop. Mais tandis que la première a focalisé son développement sur une approche à la fois physique et numérique, la seconde a concentré ses efforts sur les outils numériques. Des compétences techniques qui ont convaincu Ecov de ce rachat.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ecov rachète OuiHop' pour renforcer son offre de covoiturage en temps réel
Ecov a mis en place un système de covoiturage temps réel reposant sur des bornes connectées et des panneaux d'affichage. © Eocv

Le marché du covoiturage courte distance commence à se structurer. Après le rachat d'IDvroom par Klaxit, voici qu'Ecov annonce ce jeudi 11 juillet 2019 l'acquisition de son concurrent OuiHop' pour un montant non communiqué par les intéressés. Ces deux jeunes pousses, qui gravitent sur le secteur du covoiturage courte-distance, ont un positionnement à part qui permet aux usagers de partager leur trajet sans réservation.

 

"Les deux entreprises ont la même approche et une même vision du covoiturage en temps réel et dynamique", affirme à L'Usine Digitale Thomas Matagne, président et cofondateur d'Ecov. Que ce soit Ecov ou OuiHop', les deux start-up misent sur la liberté dans le temps laissé aux utilisateurs pour réussir à massifier le covoiturage local… une proposition qui s'apparente plus à de l'auto-stop.

 

Une approche à la fois physique et numérique

Ecov s'est développée en ayant une approche à la fois physique et numérique. La start-up propose aux collectivités territoriales (agglomération ou communauté d'agglomérations) de créer des lignes de covoiturage en temps réel. Bornes connectées et panneaux à affichage variable viennent en supplément d'une application qui n'est pas obligatoire. La jeune pousse peut prendre une commission sur les trajets réalisés ou être rémunérée par la collectivité territoriale en fonction des accords passés avec ces dernières.

 

OuiHop', quant à elle, a une approche entièrement digitale. Dans un premier temps, la start-up s'est développée sur le marché BtoC avant de développer des propositions de valeurs pour le marché BtoB comme le lancement en mars 2018 de deux "SDK" (Software Development Kit ou kit de développement logiciel, en français) permettant de collecter des itinéraires prédictifs et de suivre les trajets des conducteurs en temps réel ou de visualiser l’offre de trajets et la commande instantanée d’un covoiturage.

 

Captures d'écrans de l'application OuiHop'.

 

Un rachat win-win ?

Ecov va bénéficier de la "technologie très fluide" développée par OuiHop' et de l'intégration facile de son service à des GPS comme Waze, précise Thomas Matagne. Ecov souhaite s'appuyer sur la technologie développée par OuiHop' et ses ingénieurs "pour creuser des aspects qu'on ne peut pas faire nous-mêmes", ajoute-t-il. A l'inverse, Ecov a une bonne connaissance des collectivités territoriales et de comment les approcher. Allant dans ce sens d'une approche BtoB plus poussée, OuiHop' devrait annoncer en septembre 2019 une nouvelle offre à destination des entreprises. L'idée est de proposer une solution de covoiturage dynamique aux entreprises qui pourront s'en saisir dans le cadre du projet de Loi d'orientation des mobilités (LOM) et de son forfait mobilité.

 

Dans un premier temps, OuiHop' va conserver son nom. Mais, à terme, le but est de rapprocher le fonctionnement des deux jeunes pousses pour proposer différents services sous un même nom. A elles deux, ces applications regroupent 30 000 inscrits. Un chiffre peu élevé par rapport à celui annoncé par d'autres concurrents (Klaxit a 215 000 inscrits, sans compter IDvroom). Mais, pour Ecov, "le taux d'usage en nombre de passagers qui utilise le service des lignes de covoiturage est plus élevé", assure Thomas Matagne. Un modèle moins contraignant qui séduirait plus facilement les inscrits.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale