Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Effectuer les retours de colis via les particuliers pour réduire leur impact carbone, le pari de Hytchers

L’enseigne belge JBC teste avec la start-up Hytchers un dispositif de livraison de colis par les particuliers. Sur un marché très concurrentiel, la jeune pousse belge se concentre, deux ans après sa création, sur les retours de colis. Les explications de Jonas Douin, cofondateur, qui espère également séduire des professionnels de l'e-commerce en France…
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Effectuer les retours de colis via les particuliers pour réduire leur impact carbone, le pari de Hytchers
Effectuer les retours de colis via les particuliers pour réduire leur impact carbone, le pari de Hytchers © Hytchers

L’enseigne belge JBC a annoncé le 6 janvier mettre en place les retours de commandes via les voitures des particuliers. Le retailer, spécialisé dans la mode, va ainsi utiliser les itinéraires existants des automobilistes, ou "navetteurs", afin de réduire le nombre de véhicules de livraison "et par conséquent, les émissions de CO2", explique-t-il dans un communiqué. Le dispositif, mis en place dès ce début d’année par Hytchers, une start-up belge spécialisée dans l’acheminement de colis, permet donc à l’enseigne de diminuer l’impact carbone des retours effectués par ses clients.

 

Une plate-forme collaborative de livraison sans flotte dédiée

Fondée en 2016 par Jonas Douin et Antoine Dessart – deux ingénieurs qui se sont rencontrés lors de leur master complémentaire à HEC-Liège en entrepreneuria – Hytchers est née d’un constat. "Le boom de l’e-commerce engendre des besoins de livraison grandissant et une multitude de camionnettes qui sillonnent les routes causant un impact écologique, expose Jonas Douin. De l’autre côté, des milliers d’automobilistes parcourent déjà le pays seuls dans leur véhicule et le coffre vide".

 

La société, basée à Liège, a donc mis au point une application de crowdsourcing. D’un côté, les particuliers acceptent de transporter et livrer des colis à des adresses qui se trouvent sur leur trajet. Ils reçoivent en échange des crédits, convertibles en bons d’achat, auprès des partenaires de Hytchers. De l’autre côté, les commerçants n’ont pas besoin de recourir aux services de facteurs ou de coursiers supplémentaires pour les retours de colis, car les navetteurs empruntent de toute manière leur itinéraire habituel.  

 

Après avoir noué des partenariats et effectué des développements et de nombreux tests sur le terrain, Hytchers a commencé sa commercialisation début 2019 en s’adressant à de petits e-commerçants pour la livraison de leurs commandes, et rapidement pour le retour de colis de plus grandes marques. "Le pivot vers les retours est une manière d’avoir une offre intéressante pour les plus grands clients tels que JBC. En effet, le délai de livraison est considéré comme moins important", constate Jonas Douin. Moins important, mais aussi bien moins concurrentiel alors que le dernier kilomètre est devenu pour les e-marchands un enjeu majeur.

 

Un dispositif transparent pour l'acheteur

Pour le consommateur, le processus est transparent. Il choisit de renvoyer une commande via Hytchers sur la plate-forme dédiée, de coller l'étiquette sur la boîte et de la déposer à l'un des 110 points de collecte centraux. Le colis trouve ensuite un "navetteur" au système mis en place par Hytchers. Le conducteur, qui a indiqué sa destination au préalable sur l’application, se voit proposer la livraison en temps réel de certains colis qu’il dépose dans le point de collecte le plus proche de la destination du colis. 

 

Les points de collecte sont "idéalement situés pour les navetteurs et les consommateurs, qui disposent de nombreuses places de parking et de longues heures d’ouverture", précise la start-up. Ainsi, les livraisons s’effectuent entre des points de collecte partenaires, tels que des stations Total, les agences Europcar ou de petits magasins. Le délai de livraison moyen est de 1 à 2 jours et de maximum 4 jours. La livraison des colis est garantie et sécurisée par l’identification préalable des membres de la communauté, une assurance souscrite par colis et un suivi au moyen de codes de traçage. Comme un service d’acheminement classique, le client peut suivre son colis sur une carte jusqu’au remboursement.

 

10 000 utilisateurs et 120 commerçants

L’entreprise, qui a conscience de ne pas être la seule à se positionner sur la livraison collaborative, est néanmoins la seule dont le modèle repose sur la base d’une communauté d’automobilistes et un réseau de points de collecte. Elle compte sur son empreinte écologique neutre pour séduire enseignes et particuliers. Les colis sont livrés sans émettre de CO2 supplémentaire et pour chaque kilomètre effectué avec un colis, Hytchers compense les émissions de CO2 du véhicule en investissant dans des projets durables. "Ainsi, la livraison est 100% neutre en carbone", résume le confondateur. Selon des tests de l’organisme indépendant Ecores, Hytchers est capable de réduire les émissions de CO2 de 88%, et la start-up a reçu le label de "Service de livraison neutre en CO2" de la part du bureau d’études climatique indépendantes CO2Logic.

 

A date, l’entreprise liégeoise rassemble une communauté de 10 000 utilisateurs et revendique près de 40 000 livraisons pour plus de 120 entreprises e-commerce. JBC utilise 110 points de collecte "mais des agrandissements en 2020 ne sont certainement pas exclus", explique le commerçant. En Belgique, outre JBC, la jeune pousse a séduit Vanden Borre, Maniet Luxus et Proximus. "Nous sommes actifs dans toute la Belgique et comptons nous étendre aux pays limitrophes à l’avenir"¸ prévient la jeune pousse, qui précise viser une arrivée en France "dans un futur proche". La problématique de la gestion des retours est commune à l'ensemble des e-commerçants, soucieux à la fois d'en diminuer le coût logistique mais aussi de garantir la facilité des process à des consommateurs de plus en plus exigeants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media