Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Effet Brexit : xRapid préfère la Provence à l'Angleterre pour sa R&D

La conjonction du Brexit et du programme "Attract Talents" de Provence Promotion a convaincu la start-up anglaise xRapid d'implanter son centre de R&D dans les Bouches-du-Rhône. Vingt à trente emplois sont prévus d'ici à fin 2017.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Effet Brexit : xRapid préfère la Provence à l'Angleterre pour sa R&D
Effet Brexit : xRapid préfère la Provence à l'Angleterre pour sa R&D © xRapid

Cofondateur en 2014 à Londres avec le professeur David Mendels d'xRapid, conceptrice d'une application mobile de diagnostic automatisé de maladies infectieuses comme la malaria, le paludisme ou la tuberculose, Jean Viry-Babel est un Français expatrié à Londres depuis une quinzaine d'années. Le vote des Anglais en faveur du Brexit l'a incité à positionner le centre de R&D de sa société dans l'établissement de l'école des Mines de Saint-Etienne, situé à Gardanne (Bouches-du-Rhône), plutôt qu'en Angleterre où il avait songé à l'implanter, près de Londres, Oxford ou Cambridge. "Après le Brexit, nous avons prospecté les membres de l'Union Européenne. Nous étions courtisés par beaucoup, mais en deux visites à Marseille, nous avons trouvé l'appui, l'environnement et les compétences que nous recherchions, assure le dirigeant. Nous prévoyons d'investir au moins 1,5 million d'euros en équipements de recherche. Huit personnes sont déjà sur le site. Nous devrions en compter 20 à 30 à fin 2017".

 

lever l'incertitude liée au Brexit

xRapid emploie aujourd'hui 20 collaborateurs entre Londres, Jakarta, Gardanne et les Etats-Unis où elle a ouvert en septembre xRapid Industrial, spécialisée dans le diagnostic de l'amiante. Toute la R&D dédiée à cette filiale sera également conduite depuis la Provence. En revenant dans le périmètre de l'UE, la société pourra prétendre à ses subventions pour  ses projets de recherches. "Ce n'est pas la motivation principale de notre transfert, mais nous devions aussi dans ce domaine nous libérer de l'incertitude liée aux conséquences du Brexit," admet-il, en confiant songer à déménager le siège aux Pays-Bas.

 

xRapid s'appuie sur la puissance du processeur et du système d'imagerie d'un IPhone, accroché à un microscope, pour identifier la forme et les couleurs des parasites des maladies. Elle a commercialisé plus de 15 600 tests dans une trentaine de lieux à travers le monde, en particulier sur l'Asie du Sud-Est et l'Afrique subsaharienne et australe et dans les instituts de recherche européens sur les maladies tropicales. "Pour le grand public, nous voudrions développer un outil intégré qui permette d'obtenir un diagnostic à partir d'une simple goutte de sang", indique Jean Viry-Babel.

 

Fruit d'un effort collectif

La concrétisation de ce transfert est à mettre à l'actif des efforts de l'agence de développement économique Provence Promotion, portée par la Métropole Aix-Marseille-Provence et la CCI Marseille-Provence, et de l'Agence régionale de l'Innovation et de l'Internationalisation des Entreprises (ARII Paca), émanation du Conseil régional. Les deux structures se sont employées, avec "Attract Talents", programme sur-mesure pour attirer les sociétés étrangères en Provence, à convaincre le dirigeant que l'écosystème scientifique de l'agglomération marseillaise pourrait lui offrir une palette variée de coopérations pour ses projets. Une mission à Londres s'était tenue en mai 2016 avec 80 sociétés de la métropole, afin de vanter les attraits du territoire aux entrepreneurs britanniques. Depuis 2014, Provence Promotion affirme avoir contribué à l'aboutissement de neuf projets d'investissements britanniques dans les Bouches-du-Rhône.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media