Elistair lève 5 millions d'euros pour accélérer l'industrialisation de son drone filaire

Elistair, pépite française qui a mis au point un drone filaire (connecté au sol par un câble), lève 5 millions d'euros. Un apport financier qui va l'aider à augmenter ses capacités de production et poursuivre le développement de nouvelles solutions. Le drone d'Elistair peut aujourd'hui rester 24 heures d'affilée dans les airs et agir comme un mât d'observation aérien.

 
Partager
Elistair lève 5 millions d'euros pour accélérer l'industrialisation de son drone filaire

Spécialisée dans les drones filaires, la start-up Elistair lève 5 millions d'euros pour accélérer le déploiement de sa solution. Une levée de fonds en série B annoncée ce mardi 30 mars 2021 et réalisée auprès d'Omnes et de son investisseur historique Starquest. La pépite avait auparavant levé 2 millions d'euros en 2018.

Autonomie plus grande
La jeune pousse fondée en 2014 a mis au point un drone filaire automatisé baptisé Orion 2 et des stations au sol qui permettent de transformer un drone standard en drone filaire. Cette technologie de micro-fil, qui peut s'étendre jusqu'à 100 mètres, résout le problème de l'autonomie puisque le drone reste alimenté en continu. Celui-ci peut fonctionner sans interruption pendant 24h. L'utilisation d'un micro-fil réduit aussi les risques de cyberattaques en sécurisant les échanges de données entre le drone et son opérateur.

Elistair s'adresse aux secteurs de la défense et de la sécurité intérieure avec ce système dont l'un des principaux avantages est d'augmenter le champ de vision des opérateurs sur le terrain. Il est possible d'utiliser cette solution pour réaliser des opérations de protection de bases, de surveillance des frontières ou encore assurer la sécurité de grands événements. Par exemple, Orion 2 peut détecter un véhicule à plus de 10 km ou être utilisé "pour déployer des réseaux de communication tactiques sur le terrain par fibre optique ou CPL".

Augmenter ses capacités de production
La start-up est déjà très présente à l'international puisqu'elle assure y réaliser plus de 40% de son chiffre d'affaires. Avec ce nouvel apport financier, elle souhaite renforcer encore sa présence sur les marchés américain et européen. "Cette levée de fonds va nous permettre de durcir notre gamme de produits pour le segment défense et sécurité intérieure, et de faire face à une traction forte de notre carnet de commandes sur les derniers mois", ajoute Guilhem de Marliave, CEO d'Elistair, dans un communiqué. La jeune pousse prévoit notamment d’accélérer l’industrialisation de sa production.

En parallèle, la start-up n'oublie pas d'augmenter ses capacités de R&D pour développer de nouvelles générations de drones et "augmenter l’intelligence et l’automatisation de [ses] solutions", comme le précise Timothée Penet, CTO d'Elistair. Au total, l'entreprise prévoit d'embaucher une vingtaine de personnes réparties entre Lyon et son bureau américain de Boston.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS