Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Elon Musk cherche officiellement à sortir de son accord pour racheter Twitter

Vu ailleurs Malgré les efforts de Twitter pour le satisfaire, Elon Musk a officiellement lancé une procédure demandant l'annulation de son rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars. Comme escompté, il met en cause le nombre de faux comptes présents sur la plateforme, ce qui constitue selon lui une rupture de l'accord. Les deux parties iront en justice pour trancher la question.
mis à jour le 09 juillet 2022 à 11H00
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Elon Musk cherche officiellement à sortir de son accord pour racheter Twitter
Elon Musk cherche officiellement à sortir de son accord pour racheter Twitter © Unsplash

Mise à jour le 9 juillet : Elon Musk cherche désormais officiellement à rompre son accord de rachat avec Twitter. Il a lancé une procédure de retrait auprès des autorités compétences vendredi 8 juillet au soir, arguant d'une "rupture" de l'accord de la part de Twitter et de déclarations "fausses et induisant en erreur" lors des négociations. L'excuse avancée est le nombre de faux comptes sur la plateforme.

Musk avait rapidement commencé à préparer le terrain pour un retrait à peine l'accord trouvé. Twitter a cependant accédé à toutes ses requêtes en la matière. Bret Taylor, président du conseil d'administration de Twitter, a indiqué que l'entreprise ira en justice pour obliger l'entrepreneur à remplir ses obligations. Il incombe par ailleurs à Elon Musk de prouver que l'accord a réellement été rompu, ce qui risque de s'avérer difficile. En attendant, ce retournement de veste risque d'handicaper l'entreprise, dont les finances ne sont déjà pas au beau fixe.


Article original : Alors que le doute plane toujours sur le rachat de Twitter par Elon Musk, le réseau social cherche à répondre aux demandes du milliardaire et licencie.

Elon Musk avait annoncé vouloir racheter Twitter pour 44 milliards de dollars fin avril, soit 54,20 dollars par action, avant de suspendre temporairement cette offre trois semaines plus tard. En cause ? La proportion de faux comptes sur le réseau, d'après ses dires. Mais est-ce une préoccupation sérieuse ou une stratégie pour faire baisser le cours de l'action et renégocier le prix d'acquisition ? Pis, Musk ne cherche-t-il pas à se retirer de l'opération ?
 

l'accord serait "sérieusement menacé"

L'accord est "sérieusement menacé" et "il est probable qu'un changement de direction de la part de l'équipe de Musk intervienne bientôt", a rapporté le Washington Post jeudi 7 juillet. Toutefois, selon les termes de l'accord il serait compliqué pour Elon Musk de ne pas conclure l'acquisition. Le milliardaire s'est engagé à la mener à bien à moins qu'un "évènement majeur" n'arrive à l'activité de Twitter.

Les experts juridiques doutent que le problème des faux comptes, largement mis en avant ces derniers temps, soit suffisant. D'autant que Musk a explicitement décliné de s'y intéresser avant de lancer son offre de rachat. Le cours de l'action du réseau social ayant chuté depuis son offre de rachat, Elon Musk pourrait être tenté de vouloir renégocier à la baisse.

Moins de 100 licenciements

En attendant, dans ce contexte d'incertitude, Twitter a licencié des dizaines de salariés dans ses équipes dédiées au recrutement, selon le Wall Street Journal qui rapporte l'information le 7 juillet 2022. Une affirmation confirmée par le réseau social, qui a précisé que moins de 100 personnes étaient concernées. Précédemment, Twitter avait déjà annoncé geler les embauches dans le cadre d'une tentative de réduction des coûts.

Twitter et ses gages de bonne foi invérifiables

Tentant de montrer sa bonne foi, Twitter a aussi annoncé, à l'occasion d'une conférence de presse, qu'il supprime plus d'un million de faux compte tous les jours, comme le rapporte Reuters. Twitter a réaffirmé que ces faux comptes représentaient bien moins de 5% des utilisateurs qui reçoivent de la publicité, un chiffre qui est resté inchangé dans ses documents publics depuis 2013. Ce sont des personnes qui examinent manuellement des milliers de comptes Twitter au hasard. Ils utilisent une combinaison de données publiques et privées (comme l'adresse IP) afin de calculer et de signaler aux actionnaires la proportion de faux compte sur le service, a expliqué Twitter.

Le réseau social a déclaré ne pas penser qu'un calcul de ces faux comptes puisse être effectué en externe car cela nécessiterait d'accéder à des informations privées. Mais Twitter a refusé de commenter le type de données qu'elle fournirait à Elon Musk. La position de ce dernier est de dire que les chiffres fournis par Twitter sur ce sujet ne sont pas vérifiable, selon le Washington Post. Si Twitter était réticent au départ, le réseau social est décidé à aller jusqu'au bout. Une rupture de l'accord entraînerait probablement une nouvelle chute de son action en bourse.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.