Elon Musk dit vouloir à nouveau racheter Twitter... Et Twitter compte accepter

Twitter pourrait finalement bien devenir la propriété d'Elon Musk, et ce sans que la justice ne l'ordonne. Le milliardaire fantasque a de nouveau changé d'avis, indiquant par le biais d'un bref courrier à l'autorité financière des Etats-Unis qu'il souhaite de nouveau acquérir le réseau social pour la somme qu'il avait proposée à l'origine. Seule demande : que le procès soit ajourné.

Partager
Elon Musk dit vouloir à nouveau racheter Twitter... Et Twitter compte accepter

Énième retournement de situation concernant l'acquisition de Twitter par Elon Musk. A deux semaines de l'ouverture du procès les opposant, que Musk avait cherché sans succès à décaler, le milliardaire dit vouloir à nouveau faire l'acquisition du réseau social pour le prix d'origine qu'il avait proposé : 54,20 dollars par action (soit plus de 44 milliards de dollars au total). Il demande cependant que le procès soit ajourné pour que cela se fasse. L'information a fuité auprès de Bloomberg le 4 octobre au soir.

En réponse, Twitter a confirmé son intention d'accepter l'offre de rachat. Rien de nouveau en soi. C'était justement l'objet du procès que l'entreprise avait intenté à Elon Musk après qu'il ait soudainement changé d'avis au mois de juin. Il faut dire que sa décision d'achat avait eu lieu très rapidement et qu'il s'était refusé aux procédures d'usages de vérification des comptes et des opérations de l'entreprise.

Un procès mal engagé pour Elon Musk

Il avait justifié son changement d'avis (quasiment immédiat après la signature de l'accord) par le nombre de faux comptes présents sur le réseau, un motif jugé peu crédible par l'ensemble des observateurs et avec lequel il aurait probablement eu du mal à convaincre le tribunal. Ses messages privés concernant le rachat ont récemment été publiés dans le cadre du procès et montrent un processus de décision plus que cavalier, qui semble principalement motivé par l'ego et a été servilement encouragé par toute une variété d'investisseurs, d'entrepreneurs et autres figures de la Silicon Valley.

Son dernier retournement de veste pourrait d'ailleurs avoir suivi le même procédé. Musk est fortement critiqué sur Twitter depuis le 3 octobre, après avoir commenté (à l'appui de deux sondages auprès de ses abonnés) que l'Ukraine devrait capituler devant la Russie suite à l'invasion de son territoire. Ce camouflet pourrait l'avoir finalement convaincu de prendre les rènes de la plateforme, d'autant qu'il semble inquiet devant le risque d'une troisième guerre mondiale, toujours d'après les messages publiés dans le cadre du contentieux.

On rappellera que ses idées pour améliorer le réseau, sous couvert de "liberté d'expression", se concentrent notamment sur le fait de réduire la modération des contenus au strict minimum et d'y faire revenir un certain nombre d'éléments de l'extrême droite américaine, qui en avaient été bannis pour en avoir enfreint les règles.

Twitter entâché par des accusations de négligence

Il est encore trop tôt pour savoir quand l'affaire sera conclue, en assumant bien sûr qu'il ne s'agit pas que d'un stratagème pour repousser l'échéance du procès. Quoiqu'il en soit, Musk aura du pain sur la planche dès sa prise de contrôle, Twitter étant en parallèle sous le coup de graves accusations provenant de son ex-chef de la sécurité, qui s'est positionné en lanceur d'alerte le mois dernier. Ces dernières n'auraient a priori pas beaucoup aidé le patron de Tesla dans son conflit avec le réseau social.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS