Elon Musk visé par un recours collectif pour sa prise de participation dans Twitter

Elon Musk est la cible d'un recours collectif en justice aux Etats-Unis, lancé par un actionnaire de Twitter suite à son investissement dans l'entreprise. Le plaignant reproche à Elon Musk d'avoir notifié sa prise de participation le 4 avril alors qu'il aurait dû le faire au plus tard le 14 mars. Un délai qui a engendré un manque à gagner pour certains investisseurs, notamment suite aux propres déclarations d'Elon Musk sur Twitter.

Partager
Elon Musk visé par un recours collectif pour sa prise de participation dans Twitter

Un recours collectif est lancé à l'encontre d'Elon Musk suite à son investissement dans Twitter. Le CEO de Tesla et fondateur de SpaceX et Neuralink s'est emparé de 9,2% du capital de Twitter. Celui qui est désormais le principal actionnaire du site de microblogging, a progressivement racheté des actions depuis janvier. Il fait aujourd'hui face à un recours collectif pour sa gestion de l'investissement, rapporte Engadget.

Un délai d'information non respecté ?
La loi fédérale américaine dispose que les investisseurs doivent informer la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, dans les 10 jours lorsqu'ils prennent une participation de plus de 5% dans une entreprise. Elon Musk, qui a commencé à acheter des actions Twitter en janvier, aurait atteint cette étape le 14 mars. Il aurait donc dû informer la SEC avant le 24 mars. Mais cette information aurait été réalisée le 4 avril 2022.

Dans son recours collectif, l'actionnaire assure que des investisseurs ont subi un manque à gagner en raison du délai de 11 jours avant la divulgation officielle de cette prise de participation. Ce retard aurait également permis à Elon Musk de s'enrichir aux dépens d'autres investisseurs puisqu'il aurait gagné jusqu'à 156 millions de dollars. Des gains réalisés au détriment des autres actionnaires qui n'ont pu en tirer un profit similaire.

"Les investisseurs qui ont vendu des actions de Twitter entre le 24 mars 2022, lorsque Elon Musk était tenu d'avoir divulgué sa propriété de Twitter, et avant la divulgation effective du 4 avril 2022, ont raté l'augmentation du prix de l'action qui en a résulté lorsque le marché a réagi aux achats d'Elon Musk et ont été affectés de ce fait", indique la plainte.

L'actionnaire ayant intenté la poursuite, ainsi que d'autres investisseurs, auraient vendus des actions à des prix artificiellement dégonflés. Le plaignant allègue également qu'Elon Musk aurait fait "des déclarations et des omissions matériellement fausses et trompeuses en omettant de divulguer aux investisseurs qu'il avait acquis une participation de plus de 5% dans Twitter comme requis".

Elon Musk pas au conseil d'administration
Cette plainte s'ajoute au reste du feuilleton entre Elon Musk et Twitter. Suite à sa prise de participation, le milliardaire avait annoncé rejoindre le conseil d'administration de Twitter avant de revenir sur sa décision quelques jours plus tard. Parag Agrawal, le nouveau CEO de Twitter, a jugé que cette décision était prise "pour le mieux". Mais elle permet aussi à Elon Musk de poursuivre éventuellement son rachat d'actions.

L'entrepreneur n'est pas à sa première critique sur sa communication. En 2018, il a annoncé sur Twitter le retrait en bourse de Tesla au prix de 420 dollars par action, avant d'y renoncer quelques semaines plus tard. Cela a entraîné la suspension de son cours par les autorités boursières américaines. Surtout, cette communication lui a valu une poursuite pour fraude et une amende de 17 millions d'euros après avoir passé un accord avec la SEC.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS