Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Emploi : La crise du Covid-19 marquera-t-elle la fin de l'eldorado pour les développeurs informatiques ?

Étude Une étude internationale se penche sur le moral des développeurs informatiques à l'ère de l'épidémie du Covid-19. Il en ressort que les indépendants se disent plus touchés que les salariés. Et que la situation en France reste "meilleure" que sous d'autres cieux. Au point d'attirer les développeurs d'un peu partout ? 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Emploi : La crise du Covid-19 marquera-t-elle la fin de l'eldorado pour les développeurs informatiques ?
Hier très demandés, les développeurs garderont-ils leur statut après la crise ?

La plate-forme informatique destinée aux développeurs Codingame a réalisé une étude internationale (*) pour mesurer l'impact de la crise liée au Covid-19 sur les professionnels exerçant ce métier. Sur une échelle allant de 1 à 10, les développeurs salariés estiment à 4 l'impact de la crise sur leur emploi. C'est d'abord le passage au télétravail qui est cité comme facteur d'influence par 90% des répondants.

Un emploi globalement préservé

86% des développeurs salariés indiquent qu'ils continuent à avoir les mêmes horaires de travail qu'auparavant. 5,44% des répondants salariés indiquent aussi être passé à temps partiel. 3,93% sont au chômage technique, quand 2,52% ont été licenciés. Seuls 1,26% déclarent que leur entreprise a dû fermer temporairement, et 0,30% définitivement.

Rappelons que l'étude est internationale. Les trois pays où les développeurs ont le plus été licenciés sont la Roumanie (7,69%) le Canada (5,26%) et la France (4,11%). Cela se traduit dans les anticipations en matière de salaires. Près des deux tiers (65,33%) des développeurs déclarent que la situation sanitaire n'a pas eu d'impact sur leur rémunération. 26% d'entre-eux estiment que même si cela n'a rien changé il leur sera plus difficile d'obtenir une augmentation. Pas loin d'1 sur 10 (8,23%) indique que son salaire a d'ores et déjà diminué.

Les salaires maintenus en France

Là encore, les situations sont très variées d'un pays à l'autre. Les trois pays où les réductions de salaires ont été les plus courantes sont l'Espagne (17,53%) l'Ukraine (17,42%) et la Belgique (15,38%). La France arrive en queue du classement avec seulement 3,96%.

De même, les développeurs mettent la note de 3 (sur une échelle de 1 à 10) quant à l'impact de la crise sur leur activité actuelle. Les facteurs cités sont variés et vont de la suppression de projets à davantage de temps passé en réunion (et donc moins pour travailler sur leur coeur de métier) ou encore l'annulation de déplacements à des salons ou de voyages professionnels.

Changer d'emploi sera plus difficile

Réputés être hyper courtisés, les développeurs ne sont pas sûrs de l'être toujours autant à l'avenir. Seulement 38,12% des de ceux qui ont été interrogés estiment que la crise n'affectera pas leur capacité à trouver un nouvel emploi. Pis, 66% des répondants considèrent que leur emploi est menacé. Là encore, les Français sont relativement bien lotis, puisqu'ils ne sont que 45% à penser qu'ils auront des difficultés à changer d'emploi. En Russie, le pourcentage atteint 75,31%, devant le Royaume-Uni (75,26%) et la Hongrie (72,73%).

Les indépendants dans la tourmente

Qu'en est-il des développeurs qui ont choisi d'être le travail en freelance ? Seront-ils la variable d'ajustement des entreprises et des autres donneurs d'ordres ? Un premier indice de la réponse réside dans la note qu'ils mettent à l'impact de la crise sur leur situation. En effet, ils sont à 6 quand les salariés sont à 4.

Pour les deux tiers des indépendants ayant répondu, le changement de situation se traduit déjà par la moins grande facilité à trouver de nouvelles missions. Ainsi, 29,63% d'entre-eux estiment le climat plus difficile car "ils rencontrent des difficultés à trouver de nouvelles missions", et 33,74% répondent qu'ils ont énormément de mal à trouver de nouvelles missions et que leur activité de freelancer a chuté”.

 

------

(*) Etude réalisée auprès d'un échantillon de 2700 développeurs de la communauté Codingame dans 105 pays. 89% des répondants étaient salariés et 11% travailleurs indépendants

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media