Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2012, l'Autorité américaine de la concurrence a voulu intenter un procès à Google... avant de reculer

En 2012, Google n'est pas passé loin du procès : pdes membres du bureau interne de l'autorité américaine de la concurrence (FTC) ont voulu attaquer le géant du web pour pratiques anti-concurrentielles, comme le prouve un rapport dégainé par le Wall Street Journal le 19 mars. Les commissaires n'ont pas suivi leur avis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En 2012, l'Autorité américaine de la concurrence a voulu intenter un procès à Google... avant de reculer
En 2012, l'Autorité américaine de la concurrence a voulu intenter un procès à Google... avant de reculer © Charles Foucault - L'Usine Nouvelle

En 2012, plusieurs salariés de l’autorité américaine de la concurrence (Federal Trade Commission, FTC) ont poussé l'institution à intenter un procès à Google pour pratiques anti-concurrentielles, dévoile 19 mars le Wall Street Journal, qui s'appuie sur un rapport que lui a envoyé (par erreur !) l'institution. La FTC avait lancé cette année-là une enquête sur un éventuel abus de position dominante du géant de Mountain View.

Le numéro un de la recherche en ligne était notamment soupçonné de récupérer illégalement des informations chez des sites web concurrents (scraping), pour améliorer ses propres résultats de recherche. Il imposait aussi à ses clients de ne pas utiliser avec ses concurrents les données qu'ils récupéraient via Google AdWords (l'outil de gestion de la publicité de Google). Pourtant, ces informations leur appartiennent.

Un document qui pourrait inspirer de nouvelles plaintes contre Google

Ces pratiques de Google sont préjudiciables "pour ses clients, ses concurrents et l'innovation en général" dans le secteur de la recherche en ligne, avaient conclu les auteurs de ce sévère rapport, cité par le Wall Street Journal. Malgré tout, les cinq commissaires de la FTC ont décidé de clore l'enquête en 2013 sans poursuivre le groupe, contrairement aux racommandations du bureau interne. Google s'est en partie engagé à modifier ses pratiques : ses clients peuvent désormais utiliser leurs données publicitaires avec ses compétiteurs, par exemple.

Ce document pourrait apporter de l'eau au moulin des autorités de la concurrence européennes, qui ont lancé une enquête sur les pratiques monopolistiques du géant du net, accusé de mettre en avant ses propres services dans son ultra-dominant moteur de recherche. Il pourrait également inspirer aux concurrents de Google et aux éditeurs (réunis en Europe sous la bannière "Open Internet Project") de nouvelles plaintes.

Lélia de Matharel

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale