Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2014, Gaël Bonnafous veut surfer sur le succès du jeu 94 secondes

Le huitième volet de notre série sur les entrepreneurs français à suivre en 2014 vous fait découvrir Gaël Bonnafous, patron de Scimob, éditeur de jeux à succès sur mobiles qui lancera deux nouveautés cette année.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En 2014, Gaël Bonnafous veut surfer sur le succès du jeu 94 secondes
En 2014, Gaël Bonnafous veut surfer sur le succès du jeu 94 secondes © servicesmobiles

Scimob confirmera-t-elle en 2014 son statut de "pépite" française du jeu vidéo sur mobiles ? Après y avoir transporté Akinator, le génie du web qui devine ce a quoi vous pensez, et lancé 94 secondes, un quizz adapté en six langues et déjà téléchargé près de 15 millions de fois dans le monde, cette start-up basée à Montpellier s'apprête à lancer deux nouveaux jeux sur le même concept.

Dans 94 degrés le joueur devra localiser quelque chose sur une carte, la Centrafrique par exemple. Il sera proposé au grand public dans six langues en janvier. Un autre "94" est quant à lui attendu avant l'été 2014.

Se cultiver en s'amusant

"Candy crush c'est sympa… mais ça ne sert à rien ! Nos jeux permettent de se cultiver tout en s'amusant", lance Gaël Bonnafous, fondateur et patron de Scimob. Cet ingénieur en électronique formé à l'Enseirb de Bordeaux a d'abord composé des sonneries de téléphones portables et développé des sites web avant de créer Scimob en 2008.

"J'ai hésité entre l'implanter à Paris et Montpellier mais j'ai préféré rester dans le Sud. L'environnement de travail est important s'agissant de productivité. Et puis il y avait aussi l'idée de créer de l'emploi dans cette région où le chômage est élevé", raconte l'entrepreneur. Seul dans l'entreprise les six premiers mois, le jeune patron emploie aujourd'hui sept personnes. Scimob a généré en 2013 un chiffre d'affaires d'environ un million d'euros, constant par rapport à 2012. Une tendance qui devrait se confirmer en 2014

Gabriel Siméon

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.