Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2014, Google a reçu 345 millions de demandes de retrait de liens de la part d’ayants droit

D’après des données cumulées par TorrentFreak, un site spécialisé dans les droits d’auteur, le géant de Mountain View a enregistré en un an une augmentation de 75 % des demandes de retrait de liens liées au droit d’auteur. L’entreprise californienne s’y soumet dans la majorité des cas.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sur internet, les ayants droit se rebiffent… et n’hésitent pas à attaquer un géant. Google reçoit ainsi un nombre de plus en plus important de plaintes et de demandes de retrait de liens. En un an, le géant de Mountain View a ainsi constaté une progression de 75% de ce type d’actions : selon TorrentFreak, un site spécialisé dans le droit d’auteur, Google a été saisi à propos de 345 169 134 liens considérés comme illégaux. Ces contenus ne sont pas hébergés par le moteur de recherche, mais ce dernier pointe vers les sites qui y donnent accès.

L’algorithme a été modifié

Google obtempère dans la plupart des cas et retire le lien incriminé, sauf si l’entreprise considère que le contenu visé n’a pas été mis en ligne frauduleusement. Le californien mène de son côté sa propre chasse aux pirates. En octobre 2014, l’algorithme du moteur de recherche a été modifié. Depuis, les sites donnant accès à des contenus illégaux sont rétrogradés dans la liste des réponses aux requêtes, ce qui réduit la visibilité des contrevenants au droit d’auteur.

Luis Ivars

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.