Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2017, Waymo a dépassé Ford, Renault-Nissan, Daimler, Volkswagen et BMW dans la course au véhicule autonome

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Analyse La filiale de Google Waymo fait partie des leaders du véhicule autonome, juste derrière General Motors (GM) mais devant les autres constructeurs automobiles, selon une étude de Navigant, qui estime que Tesla, Uber et Apple sont loin derrière.

En 2017, Waymo a dépassé Ford, Renault-Nissan, Daimler, Volkswagen et BMW dans la course au véhicule autonome
En 2017, Waymo a dépassé Ford, Renault-Nissan, Daimler, Volkswagen et BMW dans la course au véhicule autonome © FCA - DR

Qui mène la course au véhicule autonome ? Difficile de répondre à cette question tant les acteurs mènent une partie de poker menteur. Certains mettent en avant des capacités de leurs prototypes, mais sans communiquer sur les conditions de leurs tests, sur les coûts (parfois prohibitifs) des technologies mises en œuvre, leur consommation énergétique, leur capacité d’industrialisation… D’autres se montrent plus modestes, mais enregistrent de véritables progrès sur l’intégration et la miniaturisation des capteurs, la cartographie HD, la communication des véhicules avec l’infrastructure… Compliqué, donc, d’établir une hiérarchie dans le domaine.

 

Le cabinet de recherche Navigant s’y est pourtant risqué. Dans la version 2018 de son étude annuelle sur le véhicule autonome , il a établi un classement des acteurs du secteur et les a regroupés en trois catégories : leaders, prétendants, challengers. Ce classement a été établi en évaluant  la stratégie et la capacité d’exécution de chaque acteur, sur dix critères.

 


Le classement a profondément évolué depuis la version précédente du rapport publiée un an plus tôt. Il faut dire que beaucoup de choses ont bougé en 2017 : Fiat-Chrysler a rejoint l’alliance BMW/Intel/Mobileye, Bosch a signé des accords avec Daimler et Baidu, Delphi a acquis Nutonomy et créé la spin-of Aptiv…

 

peloton de tête serré

Résultat : la catégorie "leaders" est passé de quatre à huit acteurs. Waymo, la filiale de Google, a effectué une percée notable en passant de la 7e à la 2e place du classement, juste derrière GM, qui vient juste de présenter un modèle de véhicule autonome sans volant ni pédales qu’il se dit capable de produire à grande échelle. Navigant juge que Waymo a aussi un modèle prêt pour la production de série, destiné à un service de mobilité à la demande, ce qui semble pourtant moins avéré. C‘est sa capacité à signer des partenariats avec Avis, AutoNation et Lyft pour le développement et la maintenance de ses véhicules qui explique son positionnement si haut dans le classement. Ford passe de la première place en 2017 à la quatrième début 2018, les auteurs de l’étude jugeant que Waymo, GM et Daimler ont progressé plus rapidement que lui.

 

tesla, Uber, Apple à la traine

Renault-Nissan se maintient dans ce top 8 mais est désormais devancé par Volkswagen Group et l’alliance BMW/Intel/FCA/Mobileye. L’activité véhicule autonome de Delphi "Aptiv" se positionne lui aussi dans ce groupe de leaders.


Parmi les 11 autres entreprises "full stack" du véhicule autonome étudiées, la hiérarchie peut surprendre. Tesla est rétrogradé de la deuxième division à la troisième (celle des "challengers"), à la toute dernière place, juste devant Apple, nouvellement intégré à l’étude. Tesla ne parvient pas à développer en interne des systèmes autonomes aussi efficaces que ceux précédemment fournis par Mobileye, juge l’étude, qui note un décalage entre la perception de Tesla et son véritable positionnement sur le marché.

 

PSA est loin devant eux et apparait à la dixième place globale, derrière Volvo mais devant Toyota, au coude à coude avec le Français Navya. Uber est lui aussi listé en fonds de classement, parmi les derniers, comme en 2017. Lyft n’apparaît même pas dans le palmarès, mais est cité parmi 17 autres acteurs "à surveiller" aux côtés de Valeo, Didi, Nauto ou encore Five AI. Pony AI, qui vient de lever 120 millions de dollars, n’est pas listé.

 

hiérarchie mouvante

Navigant estime que ce marché émergent va encore énormément bouger dans les prochains mois avec de nouvelles avancées technologiques et des signatures de partenariats. Ce palmarès est donc fragile et susceptible d’évoluer jusqu’aux premières commercialisations de véhicules autonomes, aux alentours de 2020… et au-delà.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale