Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Belgique, un des plus grands centres de dépistage du Covid-19 touché par un ransomware

Vu ailleurs Des hackers ont réussi à pénétrer dans le système d'un des plus grands centres de test du Covid-19 d'Anvers, en Belgique. Alors que son réseau est toujours hors-ligne ce mardi, le laboratoire refuse de payer la rançon et a déposé plainte.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Belgique, un des plus grands centres de dépistage du Covid-19 touché par un ransomware
En Belgique, un des plus grands centres de dépistage du Covid-19 touché par un ransomware © ThisisEngineering RAEng/Unsplash

Le laboratoire médical d'Anvers, Het Algemeen Medisch Laboratorium (AML), en Belgique, a été victime d'une attaque par rançongiciel, rapporte la RTBF. Son réseau est toujours hors-ligne.

Effectuant plus de 3000 tests du Covid-19 par jour, soit environ 5% de la capacité totale d'analyse belge, cet établissement est le plus grand laboratoire privé anversois en charge de la gestion de la pandémie.  


Les ordinateurs bloqués
L'incident a été détecté lundi 28 décembre et a provoqué le blocage de tous les ordinateurs du laboratoire en chiffrant toutes les données s'y trouvant. Les hackers réclament désormais le paiement d'une rançon, dont le montant n'est pas précisé, pour fournir la clé de déchiffrement.

Le laboratoire n'a pas accédé à cette demande et a déposé une plainte auprès du parquet d'Anvers. L'unité de lutte contre la criminalité informatique (Computer crime unit) a été saisie de l'affaire. 

Les responsables de l'AML ont rapidement réagi en déconnectant "le réseau de manière préventive", précise Maarten Vanheusden, responsable informatique. "Cela nous permet de voir étape par étape et précisément ce qui a été infecté", a-t-il expliqué à la RTBF.

Aucune donnée n'aurait été dérobée
A l'heure actuelle, il est impossible de savoir si cette stratégie a empêché les cybercriminels d'accéder aux informations détenues par le laboratoire d'analyse. Mais "il semble qu’aucune donnée sur les patients n’ait été volée", tente de rassurer l'expert. 

Les incidents de sécurité en lien avec le Covid-19 explosent depuis quelques mois. Dernière menace en date, l'acheminent des vaccins. Dans un rapport, le spécialiste de la cybersécurité IBM a révélé qu'une série d'attaque avait ciblé la chaine de distribution de ces précieux sérums qui doivent être stockés et transportés à très basse température.

Des hackers accèdent aux données du vaccin Pfizer-BioNTech
Plus récemment, c'est l'Agence européenne du médicament (EMA), en charge d'étudier les dossiers des candidats vaccins, qui a été touchée par une cyberattaque. Les données scientifiques relatives au vaccin Pfizer-BioNTech, premier traitement sur le marché, ont été consultées par les criminels.

Cette nouvelle menace a également été rapportée par l'Agence européenne de cybersécurité dans un rapport sur les grandes tendances de l'année 2020. Pour lutter contre cette cybercriminalité, l'Enisa préconise aux Etats membres de l'Union européenne d'adopter de véritables politiques en matière de cybersécurité en collaboration étroite avec des experts.

4,5 milliards d'investissements
Au-delà des législations nationales, l'UE doit également agir. Un appel entendu par la Commission européenne qui vient de présenter sa stratégie cyber. Elle prévoit 4,5 milliards d'euros d'investissements cumulés provenant de l'UE, des États membres et de l'industrie "au cours des sept prochaines années". 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media