Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"En Californie, c'est aux stagiaires qu'on donne les projets les plus intéressants", raconte Kim Chouard de Salesforce

Kim Chouard, 23 ans, ingénieur Insa Lyon, est product manager chez Salesforce, à San Francisco. Concrètement, il imagine des cas concrets d'utilisation du produit de big data Wave Analytics et identifie de nouveaux usages.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Californie, c'est aux stagiaires qu'on donne les projets les plus intéressants, raconte Kim Chouard de Salesforce
"En Californie, c'est aux stagiaires qu'on donne les projets les plus intéressants", raconte Kim Chouard de Salesforce © Emmanuelle Delsol

À 13 ans, Kim Chouard conseillait déjà de petites entreprises pour le développement de leur site web. À 18 ans, il a pris le statut d’auto-entrepreneur pour continuer. Séduit par San Francisco, il a ensuite décidé de travailler dans la Silicon Valley. Quelques stages chez Adobe et chez Salesforce plus tard, c’est chose faite. Il n’a même pas eu besoin de son diplôme d’ingénieur informatique, obtenu à l’Insa Lyon en septembre, pour être embauché comme chef de produit au Center of excellence de Salesforce.

 

Son rôle ? Imaginer des cas concrets d'utilisation du produit de big data Wave Analytics et identifier de nouveaux usages pour les clients de Salesforce. "Je n’ai pas de formation particulière dans ce domaine, précise-t-il, mais cela m’intéresse beaucoup depuis que je l’ai découvert lors de mon passage chez Adobe."

 

Son travail s’appuiera sur le décryptage qu’il a mené à bien, lors de son stage d'été, en collaboration avec la R&D notamment. "En Californie, c'est aux stagiaires qu'on donne les projets les plus intéressants. Ceux que les employés n’ont pas le temps de développer", souligne-t-il.

 

Mais l’histoire entre le jeune homme et Salesforce a commencé dès 2014, lors du hackathon géant organisé à l'occasion de la conférence Dreamforce. Avec un ami, il finit quatrième sur 120 000 participants et s’entend dire par le CEO Mark Benioff en personne que, s’il ne tenait qu’à lui, il aurait remporté le premier prix ! No comment...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media