Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Côte-d'Or, réalité virtuelle et motion capture au service de la santé au travail

En Côte-d’Or, l’association interprofessionnelle de la santé au travail, AIST 21, s’est dotée de la réalité virtuelle et de la motion capture pour améliorer les conditions d’exercices des salariés et guider les dirigeants d’entreprise dans leur projet d’aménagement de locaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Côte-d'Or, réalité virtuelle et motion capture au service de la santé au travail
En Côte-d'Or, réalité virtuelle et motion capture au service de la santé au travail © AIST 21

Avec un casque de réalité virtuelle HTC Vive pro combiné à des manettes et au logiciel Unity, le service de santé au travail de Côte-d’Or, l’AIST 21, utilise la technologie pour mieux appréhender les aménagements à préconiser pour mieux penser un espace de travail.

"Avant, nous faisions de la modélisation 3D dans des cas de créations ou de réaménagements de locaux mais nous voulions aller plus loin que le plan et avoir quelque chose de moins figé" explique Pierre-Antoine Martin, ergonome au sein de l’association.

Google Sketchup puis Unity
Afin de se rendre compte des hauteurs de mobilier, des contraintes de mouvements dans l’espace, il utilise d’abord le logiciel de conception Google Sketchup pour recréer les espaces, concevant ou important les objets nécessaires, avant de les transférer dans Unity. "En nous appuyant sur la réalité virtuelle et en faisant tester la nouvelle disposition aux collaborateurs mais aussi au dirigeant, nos propositions sont mieux comprises et plus facilement acceptées", se réjouit l’ergonome.

Qu’ils évoluent dans une industrie ou un centre d’appels, l’AIST 21 identifie les contraintes et les besoins des opérateurs pour concevoir une solution, à partir de l’existant ou même du néant. "On fait évoluer le projet avec les personnes concernées avant de le tester en réalité virtuelle pour apporter les derniers ajustements, ceux que le papier ne permettait pas d’envisager" complète l’ergonome. En réponse à une visite en entreprise, à une sollicitation des salariés ou du dirigeant, l’AIST réalise une étude, prise en charge financièrement par la cotisation annuelle de l’entreprise, dans la limite de 4.5 jours de travail. Au-delà, l’association facture sa prestation. 

Mesurer l’angulation au travail
L’AIST 21 a également recours à la Motion Capture et s’est dotée du logiciel Captiv, développé par TEA, Tech Ergo Appliquées. L’entreprise, qui se positionne comme le leader mondial des mesures de l’humain dans des environnements complexes et réels depuis plus de 30 ans, est installée près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Le Tea Captiv T-Sens Motion est un capteur sans fil d’une autonomie de quatre heures pour la mesure de mouvement du corps humain.

Pour l’ergonome Pierre-Antoine Martin, la Motion Capture précise l’analyse d’un poste de travail. "Plutôt que de mesurer la répétition d’un geste en observant des heures un opérateur ou de regarder une vidéo pour en extraire une impression d’écran pour montrer une posture, nous avons des données plus fiables que l’on va mieux traiter grâce au logiciel." Le professionnel constate plus aisément les angulations problématiques que subit le corps et mesure l’impact que peut avoir un changement de hauteur dans le mobilier ou le déplacement d’un appareil. L’objectif final consiste à réduire le nombre d’accidents ou d’arrêts de travail en apportant un meilleur confort aux salariés dans la réalisation de leur tâche.

"Pour finir, on va proposer tant la solution la plus simple et la moins coûteuse que la solution la plus extrême comme l’automatisation pour que le dirigeant puisse prendre sa décision en fonction de sa situation". Pierre-Antoine Martin reconnait cependant que parfois, la solution n’existe pas, la tâche à améliorer ne laissant que peu de marges de manœuvre. Les deux technologies sont disponibles à l’AIST 21 depuis décembre 2019 pour accompagner les entreprises, même si la crise sanitaire les a empêchés de passer pleinement à l’action, limitant l’accès aux entreprises d’une part et aux bureaux de l’association d’autre part.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media