Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Grande-Bretagne, la NHS se réjouit des bénéfices de la formation des soignants en réalité virtuelle

Alors que les cas d’usage de la réalité virtuelle se sont multipliés dans le contexte de la pandémie de Covid-19, la NHS et la start-up Virti VR publie une étude listant les avantages de cette technologie dans le cadre des formations professionnelles.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Grande-Bretagne, la NHS se réjouit des bénéfices de la formation des soignants en réalité virtuelle
En Grande-Bretagne, la NHS se réjouit des bénéfices de la formation des soignants en réalité virtuelle © Microsoft

En mai 2019, la NHS intégrait la start-up Virti VR, spécialiste britannique de la réalité virtuelle, dans son programme d'accélération. L’organisme de santé public britannique s’appuie aujourd'hui sur la jeune pousse pour défendre l’usage de la réalité virtuelle dans la médecine, notamment en matière de formation des soignants. Dans une étude, rendue publique mi-juin, réalisée par Virti VR, la NHS (National Health Service) recommande très nettement une adoption bien plus large de ces technologies pour l’acquisition de compétences nécessaires aux professions médicales.

Plus d'assimilation, moins de stress

L’étude suit la méthodologie suivante : deux groupes ont suivi une formation nécessaire pour traiter les patients atteints de Covid-19. L’un a bénéficié d’un enseignement utilisant la solution de Virti VR et l’autre, considéré comme le groupe témoin, a été formé en suivant une instruction traditionnelle. L’enseignement concernait par exemple le lavage des mains, l’utilisation d’équipements de protection individuelle mais également la réanimation d’un patient. Chacun des 50 participants a été évalué individuellement et noté sur l'exécution des tâches, puis les résultats globaux des deux groupes ont été comparés.

Les résultats penchent très clairement en faveur de la formation en réalité virtuelle. "92% des étudiants du premier groupe comprennent correctement les mesures de contrôle des infections, contre seulement 16% du groupe témoin", explique Virti VR. Par ailleurs, les performances post-formation ont augmenté de plus de 230% pour le groupe VR, contre 16,75% pour le groupe témoin. Autre donnée intéressante, notamment si on la rapporte à un contexte de pandémie : les utilisateurs du dispositif en réalité virtuelle déclarent "des niveaux d’anxiété inférieurs" à ceux de l’autre groupe.

Une technologie source d'économies à moyen terme

Virti VR va plus loin en expliquant qu’une organisation privilégiant ce type de formation peut économiser 2 800 livres sterling (environ 3 100 euros) par an et par praticien. Ce gain tient également compte du coût de l’absentéisme qui augmente en cas de pandémie et qui est donc ici fortement réduit. A noter que Virti VR connaît bien le sujet, puisqu’elle est spécialisée elle-même dans les dispositifs de formation en réalité virtuelle. Elle œuvre dans les secteurs de la santé, de l’enseignement ainsi pour les professionnels du secteur militaire et les ONG.

Les chiffres de l’étude NHS confirment d’autres expérimentations couronnées de succès. Il y a deux ans, le distributeur américain Walmart a commencé à déployer des casques Oculus Rift dans ses 200 centres de formation aux Etats-Unis afin de former 150 000 managers par an. Satisfaite, l’entreprise a investi dans 17 000 casques Oculus Go pour former l’ensemble de ses employés aux Etats-Unis, soit 1 million de collaborateurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media