Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En pleine scission, HP taille de nouveau à la hache dans ses effectifs

Hewlett-Packard va licencier entre 25 et 30 000 personnes, a annoncé ce mardi 15 septembre la patronne du géant de l’informatique, qui a déjà à son actif quelque 55 000 suppressions d’emplois. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En pleine scission, HP taille de nouveau à la hache dans ses effectifs
En pleine scission, HP taille de nouveau à la hache dans ses effectifs © HP

Meg Whitman continue de faire le ménage. Alors que Hewlett-Packard a entamé cet été son processus de scission en deux entreprises distinctes, la PDG du géant de l’informatique a annoncé mardi 15 septembre de nouveaux licenciements. Entre 25 000 et 30 000 emplois seront supprimés, soit environ 10% des 300.000 employés que compte la firme de Palo Alto. “Ces actions finales élimineront tout éventuel besoin futur de restructuration”, a expliqué la patronne de HP devant un groupe d’analystes à San Jose, dans la Silicon Valley.

 

Automatisation et délocalisation

 

Cette annonce concerne principalement Hewlett-Packard Entreprise, la branche dédiée aux logiciels, services et équipements d’infrastructures qui doit voir le jour officiellement le 1er novembre. Ces licenciements pourraient être en partie compensés par de nouvelles embauches dans des pays à la main d’oeuvre bon marché. HP mise en effet sur l'automatisation et la délocalisation.

 

Fossoyeuses

 

Ces dernières années, Hewlett-Packard, ancienne gloire de la Silicon Valley, a souvent fait les gros titres pour ses plans de licenciements. Meg Whitman, arrivée à la tête de la firme californienne en 2011, a déjà à son actif quelque 55 000 suppressions d’emplois. La candidate malheureuse au poste de gouverneur de Californie en 2010 avait été appelée à la rescousse après le limogeage de Léo Apotheker. Avant elle, une autre femme aux aspirations politiques avait elle aussi taillé à la hache dans les effectifs de HP. Carly Fiorina, aujourd'hui candidate à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016, avait supprimé quelque 30 000 emplois lors de son passage à la tête de la firme de Palo Alto entre 1999 et 2005.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale