Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En rachetant GoPay, PayPal devient la première plate-forme de paiement étrangère en Chine

La société chinoise GoPay Information Technology, spécialiste du paiement en ligne, tombe dans le giron de l'Américain Paypal. Avec cette acquisition, PayPal met un pied en Chine, pays dans lequel le paiement mobile est roi et les acteurs locaux bien implantés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En rachetant GoPay, PayPal devient la première plate-forme de paiement étrangère en Chine
En rachetant GoPay, PayPal devient la première plate-forme de paiement étrangère en Chine © Paypal

PayPal a reçu l’autorisation de la Banque populaire de Chine d’acquérir une part majoritaire de GoPay Information Technology par l’intermédiaire de l’une de ses filiales locales, Yinbaobao. La firme américaine devient ainsi la première plate-forme de paiement en ligne étrangère à obtenir une licence pour fournir des services de paiement en ligne en Chine.

 

L’annonce, faite le 30 septembre 2019, précise que le géant américain dirigé par Dan Schulman acquiert 70% du capital de la société chinoise. Cependant le montant de l’opération, qui sera finalisée avant la fin de l’année, n’a pas été précisé. Ce rachat s’opère dans un contexte financier difficile pour la maison-mère, HNA, qui ne cesse depuis 2018 de vendre ses participations pour rembourser des dettes colossales.

 

Les concurrents AliPay, WeChat Pay, Baidu... 

Créée en 2011, la société chinoise est le fruit d’une joint venture entre le China International Commerce Center (CIECC) et HNA Retailing Holding (HNA Group). En tombant dans le giron de PayPal, GoPay, qui fournit principalement des solutions de paiement en yuans pour des secteurs tels que l’e-commerce, le commerce transfrontalier ou le tourisme, lui permet de s’installer durablement sur un marché à croissance exponentielle. En 2018, la Chine a enregistré un montant total de transactions financières de 2 126 300 milliards de yuans (environ 183 000 milliards d’euros) en 2018. Quant au marché des paiements mobiles, il devrait selon un rapport de Frost & Sullivan croître de 21,8% d’ici 2023 pour atteindre 96 730 milliards de dollars.

 

Si le marché chinois représente un terrain de jeu unique en matière d’usages et de volumes de transactions, deux acteurs locaux sont déjà bien en place. AliPay (qui compte 450 millions d'utilisateurs) et WeChat Pay (qui en revendique 600 millions) détiennent 93% du marché et mènent régulièrement des offensives pour percer le marché européen.

 

PayPal devrait également y retrouver ses grands rivaux historiques. En mars, la Banque populaire de Chine avait annoncé ouvrir le marché des paiements de détail aux sociétés étrangères, et d'autres entreprises comme Visa ou Mastecard devraient donc lui emboîter le pas. La société américaine a néanmoins sans doute profité de son alliance avec Baidu, tissée en 2017, et du Baidu Wallet, qui est accepté par plus de 15 millions de marchands dans le monde, pour faciliter son entrée sur le marché chinois.

 

...Et les fintech

PayPal, qui a franchi en septembre la barre symbolique des dix millions de clients actifs en France (elle en revendique 286 millions dans le monde), a dû réagir face à la montée des fintech comme Stripe et Adyen. Elle désormais cherche à étendre ses activités. En juillet, la société basée à San Jose, Californie, annonçait le lancement d'un service de transfert d’argent à l’international dans une trentaine de pays. Elle mène par ailleurs une stratégie d'acquisitions, avec parmi les derniers exemples en date les rachats de Hyperwallet et Simility.

 

Le néerlandais Adyen a par ailleurs annoncé en septembre un partenariat avec Alipay, la plate-forme de services de paiement d’Ant Financial Services Group (Alibaba), destiné à optimiser les méthodes de paiement international des marques AliExpress, Taobao, Tmall et Alibaba.com, hors Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media