Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En réponse à la plainte de Criteo, Facebook promet de revoir ses pratiques en matière de publicité en ligne

Facebook vient de présenter un ensemble d'engagements pour répondre à la plainte de Criteo déposée devant l'Autorité de la concurrence. L'entreprise française dénonçait un manque de clarté et d'objectivité dans l'accès aux services publicitaires de Facebook. Les tiers intéressés ont jusqu'au 5 juillet pour soumettre leurs observations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En réponse à la plainte de Criteo, Facebook promet de revoir ses pratiques en matière de publicité en ligne
En réponse à la plainte de Criteo, Facebook promet de revoir ses pratiques en matière de publicité en ligne © Souvik Banerjee/Unsplash

L'Autorité de la concurrence a annoncé le 3 mai que Facebook lui avait soumis une série d'engagements dans le cadre d'une instruction ouverte dans le secteur de la publicité en ligne.

Une plainte de Criteo
C'est le spécialiste du retargeting Criteo qui avait, en octobre 2019, déposé une plainte devant le gendarme français dénonçant un manque de clarté et d'objectivité dans l'accès aux services publicitaires de Facebook. Cette procédure faisait suite à son exclusion un an plus tôt du programme Facebook Marketing Partner (FMP).

Ce programme permet à une centaine de fournisseurs de technologies publicitaires de fournir aux annonceurs des services et des technologies complémentaires qui permettent d’optimiser les enchères publicitaires et le suivi des performances des campagnes. Les membres de FMP sont soumis à une procédure de sélection et sont tenus de respecter un certain nombre d'engagements en matière de volumes ainsi que de catégories d'investissements publicitaires, note la Commission. En contrepartie, le FMP permet de bénéficier d'un accès à un support dédié et à des formations concernant les produits Facebook ainsi qu'à une image de marque améliorée auprès des annonceurs.

A ce stade de l'instruction, l'Autorité de la concurrence estime que les pratiques dénoncées par Criteo sont effectivement "susceptibles de dégrader les conditions d'accès aux inventaires publicitaires vendus par Facebook aux intermédiaires tels que Criteo et aux données concernant les campagnes publicitaires de Facebook dans des conditions qui ne sont pas transparentes et objectives".

Une formation de conformité pour les équipes commerciales
Face à ces accusations, Facebook a proposé une série d'engagements, tels que la préservation de l’objectivité, de la clarté et l’application non-discriminatoire des critères de performance FMP AdTech, le suivi d'une formation de conformité par ses équipes commerciales et le développement et la mise à disposition d'une "fonctionnalité de recommandation" aux partenaires FMP AdTech.

L'Autorité de la concurrence va soumettre ces engagements à "un test de marché" pour déterminer s'ils répondent de façon appropriée aux préoccupations de concurrence. Les annonceurs et les opérateurs de la publicité en ligne sont invités à présenter leurs observations au plus tard le 5 juillet 2021. Au terme de cette procédure, l'autorité française pourra procéder à la clôture du litige si les engagements répondent aux préoccupations antitrust.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.