Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Russie, la cybercriminalité financière coûte cher aux entreprises et aux particuliers

Vu ailleurs Alors qu'ils sont régulièrement accusés d'attaquer les Etats-Unis, les hackers russes s'en prennent également aux entreprises et citoyens de leur propre pays. La banque Sberbank vient de révéler des chiffres inquiétant sur le coût de la cybercriminalité financière, marquée notamment par des fraudes téléphoniques et aux cartes bancaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Russie, la cybercriminalité financière coûte cher aux entreprises et aux particuliers
En Russie, la cybercriminalité financière coûte cher aux entreprises et aux particuliers © © Falcon0125 - Flickr - C.C

Les cyberattaques ont coûté environ 40 milliards d'euros aux entreprises et aux citoyens russes, révèle l'une des plus grandes banques russes Sberbank contrôlée par l'Etat, citée par Reuters. En revanche, les services étatiques sont beaucoup moins touchés, analyse Stanislav Kuznetsov, le vice-président de Sberbank.

De nombreux comptes sur le dark web
"Le secteur privé est le plus vulnérable : tout est visé, des comptes clients aux données financière et aux documents d'appels d'offres : il y a 2,3 millions de comptes sur le dark web opérant en Russie et proposant des données volées", poursuit Stanislav Kuznetsov.

Les hackers russophones opèrent depuis la Russie mais également depuis l’Allemagne, l’Ukraine et le Venezuela, ajoute la banque qui possède sa propre unité d'analyse des cyberattaques.

Une augmentation de 500 % de la fraude aux cartes bancaires
Dans le détail, ce sont les délits aux cartes bancaires qui pèsent lourd. Ils ont augmenté de 500 % en 2020, note le ministère de l'Intérieur. Un chiffre qui n'est pas si surprenant car pour lutter contre l'économie souterraine, Moscou recommande aux personnes de privilégier la carte bancaire à l'argent liquide. Une aubaine pour les hackers.

La fraude téléphonique dans le secteur bancaire est également de plus en plus courante. Le vishing, ou hameçonnage vocal, est une technique utilisée par des criminels via un appel téléphonique pour obtenir frauduleusement des informations personnelles, telles que des données bancaires facilement revendables. Ainsi, en 2020, les Russes pourraient avoir perdu jusqu'à 111 millions d'euros à cause de ces incidents.

71 millions d'euros dérobés sur des comptes bancaires
Cette tendance inquiétante est confirmée par les chiffres de la Banque centrale russe, chargée d'assurer la stabilité du rouble et de la fabrication des pièces et des billets. Elle dit avoir enregistré plus d'un demi-million d'opérations frauduleuses sur des comptes bancaires russes en 2019. Par ailleurs, 71 millions d'euros ont été dérobés sur des comptes bancaires de particuliers et d'entreprises.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media