Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En supprimant les frais d’itinérance, l’américain T-Mobile montre-il la voie à l’Europe des télécoms ?

Finis les tarifs exorbitants de la navigation mobile à l’étranger pour les clients de l’opérateur américain T-Mobile. A l’heure de la mobilité généralisée, ce tabou brisé pourrait bien rapporter gros à ce dernier, malgré ce qu’en pensent tous ses homologues, en particulier européens.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En supprimant les frais d’itinérance, l’américain T-Mobile montre-il la voie à l’Europe des télécoms ?
En supprimant les frais d’itinérance, l’américain T-Mobile montre-il la voie à l’Europe des télécoms ? © Pascal Guittet

Un accès illimité à la data et aux SMS sans frais supplémentaires dans 100 pays à travers le monde et des appels au prix unique de 20 cents la minute dans ces mêmes endroits. Voilà ce qu’offrira à partir du 31 octobre l’opérateur télécoms américain T-Mobile à ses abonnés. En d’autres termes, plus aucun de ces derniers ne sera contraint, une fois la frontière franchie de chercher désespérément une borne wifi pour surfer sans craindre une facture exorbitante au retour. Avec cette démarche, c’est un vrai tabou des télécoms que l’opérateur américain brise : celui des sacro-saints frais d’itinérance.

T-Mobile et Neelie Kroes sur la même longueur d’onde

Ces frais pour lesquels les opérateurs européens continuent de se battre avec la Commission européenne qui tente de les retirer. Pourtant, à l’heure de la mobilité, le lâcher-prise sur le sujet n’est-il pas la meilleure idée ? Ne serait-il pas plus bénéfique à leur business que leur obstination à exiger le maintien de ces frais qui n’ont aucun sens pour l’utilisateur mobile ? Et le conduisent à faire usage de son smartphone et de sa tablette comme de vulgaires téléphones ou ordinateurs portables. C’est ce que prône contre vents et marées, Neelie Kroes, commissaire européenne en charge du numérique, accusée par les opérateurs du Vieux-Continent de mener une politique uniquement favorable au consommateur qui desservirait leur activité... Ce à quoi, la commissaire répliquait encore ce 11 octobre au matin, sur Twitter : "Il faut en finir avec les frais d’itinérance. Je dis aux opérateurs télécoms : votre client devrait être votre meilleur ami et non votre plus grand ennemi."

Ne reste plus qu’à surveiller l’évolution du nombre d’abonnés de T-Mobile et de son chiffre d'affaires pour savoir qui de lui, ou du reste du monde des télécoms a raison.

 

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media