Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Engie va mener la transition d'Angers Loire Métropole en smart city

Angers Loire Métropole veut devenir une smart city. La métropole a choisit le consortium emmené par Engie et auquel participent Suez et La Poste pour mener cette transition. Engie, qui va installer sa solution de gestion Livin', assure pouvoir atteindre 66% d'économies d'énergies sur l'éclairage public dès 2025.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Engie va mener la transition d'Angers Loire Métropole en smart city
Engie va mener la transition d'Angers Loire Métropole en smart city © Flickr - Daniel Jolivet

Angers Loire Métropole souhaite devenir un territoire intelligent. Lors d'un vote du conseil communautaire le mardi 12 novembre 2019, Angers Loire Métropole a tranché entre les quatre candidats qui souhaitaient faire de cette métropole une smart city. Le consortium emmené par Engie Solutions et auquel participe Suez, La Poste et le Groupe VYV a remporté ce marché qui s'élève à 178 millions d'euros HT (dont une tranche ferme de 121 millions d’euros HT) sur douze ans.

 

Le projet va débuter dès janvier 2020

Objets connectés, mise en réseau, partage de données et gestion centralisée sont au menu de la transformation de cette métropole de 290 000 habitants. Transformation qui doit débuter dès janvier 2020.

 

Le consortium doit réussir à " économiser les ressources pour accélérer la transition écologique du territoire ; améliorer et proposer de nouveaux services aux habitants par une action publique plus efficace et plus proche des attentes ; optimiser la gestion du service public et ses coûts de fonctionnement, par la modernisation des moyens d’action et des process qui permettront d’importantes économies d’énergie", liste Angers Loire Métropole.

 

Déploiement de la plate-forme Livin'

Engie va déployer sa plate-forme Livin' sur laquelle il est possible de gérer toutes les solutions smart city. Cette plate-forme se branche aux infrastructures et logiciels existants (éclairage public, vidéo-protection, réseau d'eau…) et permet aux villes d'avoir une vision globale de ce qui se passe sur leur territoire afin de traiter facilement les problèmes multi-facteurs. Via cette plate-forme, la Métropole pourra aussi générer des jumeaux numériques de son territoire pour tester en amont différentes réponses à un problème donné.

 

De son côté, Suez va déployer différents capteurs et compteurs d'eau communicants dans le but d'optimiser la performance des services d’eau et d’assainissement, de déchets et propreté et des espaces verts. Au final, il sera par exemple possible de programmer l'éclairage public pour qu'il s'accentue au passage d'un piéton ou d'une voiture. Engie souhaite aussi tenir informés les habitants sur les places de parking disponibles, les accidents ou encore les dégâts des eaux.

 

Le consortium a de fortes ambitions puisqu'il assure pouvoir atteindre 66% d'économies d'énergies sur l'éclairage public dès 2025, baisser de 20% la consommation énergétique des bâtiments de la ville et réduire de 30% la consommation d'eau pour l'arrosage public. L'ensemble des données générées seront stockées et archivées par Docaposte, une filiale de La Poste.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media