Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Enovacom et Microsoft lancent une offre de bureautique pour inciter les professionnels de santé à collaborer

A l’occasion de la Paris Healthcare Week, qui se tient du 21 au 23 mai 2019, Enovacom a annoncé une offre dédiée à la collaboration entre soignants et pensée avec Microsoft. L’objectif pour la filiale d'OBS : favoriser l’adoption des nouvelles technologies et développer la télémédecine, en accordant une place centrale à la protection des données patients.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Enovacom et Microsoft lancent une offre de bureautique pour inciter les professionnels de santé à collaborer
Enovacom et Microsoft lancent une offre de bureautique pour inciter les professionnels de santé à collaborer © Orange Healthcare

A l’heure où les déserts médicaux se multiplient, la télémédecine pourrait constituer une sortie de crise. Orange Business Services (OBS) et sa filiale Enovacom ont profité de la Paris Healthcare Week, qui se tient à Paris du 21 au 23 mai 2019, pour annoncer une offre dédiée visant à permettre la collaboration entre soignants à distance… dans un "respect absolu" des données de santé des patients.

 

REMONTER JUSQU’AU DOSSIER PATIENT

La veille de l'événement, Enovacom a annoncé avoir noué un partenariat avec Microsoft pour pallier le manque de professionnels et l’obsolescence des outils de travail actuels. "La suite bureautique Office 365 permettra d’optimiser l’exploitation des données patients pour donner une vision tout à faire unique, à 360°, aux soignants", indique à L’Usine Digitale François de Courcelles, chef de produit et directeur adjoint de l’Innovation d’Enovacom, qui a intégré OBS début 2018.

 

L’application Teams de la multinationale américaine facilitera les échanges de groupe entre experts médicaux, tandis que le Data Repository de la filiale d’OBS gérera le voyage des données patients. Depuis novembre 2018, le cloud de Microsoft est certifié HDS (Hébergeur de Données Santé) : une garantie de plus. "Plus de 900 hôpitaux en France peuvent dès à présent profiter de cette offre, estime le cofondateur d’Enovacom, Laurent Frigara. Les premiers cas d’usages sont déjà là : les Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) dans le cadre de la prise en charge du cancer, par exemple." D'autres suivront rapidement, promet l'éditeur de logiciel e-santé.

 

Le stand d'Enovacom à la Paris Healthcare Week, qui se tient du 21 au 23 mai 2019.

 

Enovacom a également ouvert un laboratoire de recherche et d'expérimentation commun avec l’Inserm et le CHU de Rennes dans le cadre de son initiative eHOP pour améliorer l’exploitation des données de santé. "L’objectif reste de les ouvrir au maximum, notamment entre services, pour optimiser le parcours de soin, explique François de Courcelles. L’interopérabilité constitue une brique essentielle dans cette démarche d’échange d’informations médicales... Tout autant que la sécurité."

 

"Connecter les professionnels au chevet du patient"

L’offre globale Orange Healthcare intègre une plateforme de télémédecine mobile, baptisée Nomadeec et opérée par Exelus. Utilisée par une vingtaine de Samu, cette dernière permet de "connecter les professionnels au chevet du patient" selon les mots de Stéphanie Dulout, directrice générale de la société. Evolutive selon les usages, la solution a pu être déployée sous forme de téléconsultation auprès d’une infirmière de la région parisienne. "Ses patients avaient tous un médecin traitant différent, et pouvoir communiquer à distance avec chacun d’entre eux pour renouveler une ordonnance ou transmettre un électrocardiogramme représente un gain de temps énorme", explique Stéphanie Dulout.

 

C’est aussi en ce sens que le partenariat qu’elle a noué avec OBS est stratégique : l’opérateur représente un interlocuteur de choix pour les collectivités… qui ont tout à gagner à encourager l’émergence des nouvelles technologies en matière de santé. "La télémédecine n’est pas toujours fléchée comme une priorité des politiques publiques, alors que les bénéfices pour le patient sont clairs. Elle deviendra, à n’en pas douter, la pierre angulaire de la santé de demain", avance Stéphanie Dulout.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale