Enquête ouverte après le crash d'un taxi volant de Joby Aviation

Un aéronef expérimental de Joby Aviation s'est crashé. Ce prototype de taxi volant était piloté à distance et l'accident n'a fait aucun blessé. Une agence américaine a ouvert une enquête pour étudier les circonstances ayant entraîné le crash de l'engin.

Partager
Enquête ouverte après le crash d'un taxi volant de Joby Aviation

La National Transportation Safety Board (NTSB) enquête sur le crash d'un aéronef expérimental de Joby Aviation survenu mercredi 16 février 2022. Cette start-up développe un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) afin de proposer un service de taxi volant. Son appareil est doté de cinq places, il a une autonomie de 241 kilomètres et une vitesse de pointe de 321 km/h.


Aucun blessé
L'accident n'a fait aucun blessé et le test était réalisé dans une zone inhabitée, a indiqué Joby Aviation à TechCrunch. C'est un prototype piloté à distance qui est concerné, l'incident étant survenu lors d'essais en vol à la base aérienne de la start-up en Californie. Au cours de la première phase de test des aéronefs, la Federal Aviation Administration (FAA) exige souvent qu'ils n'embarquent pas pilote pour des raisons de sécurité.

"Les programmes d'essais en vol expérimentaux sont intentionnellement conçus pour déterminer les limites des performances des avions, et les accidents sont malheureusement une possibilité", est-il écrit dans le dossier établit par Joby Aviation. "Nous aiderons les autorités compétentes à enquêter de manière approfondie sur l'accident".

L'accident a causé "des dommages substantiels" à l'avion, a déclaré le porte-parole de la NTSB, Peter Knudson, à Bloomberg. Le régulateur enquête sur les accidents les plus graves, qu'ils concernent l'aviation, des accidents de la route, des accidents impliquant des navires ou des ruptures de ponts.

Un partenariat avec une compagnie aérienne
Cette annonce intervient quelques jours après celle du partenariat de Joby Aviation avec la compagnie aérienne japonaise Ana. L'objectif : proposer un service de taxi volant reliant la gare d'Osaka à l'aéroport international de Kansai. Un trajet qui pourrait être réalisé en 15 minutes avec un eVTOL contre une heure en voiture.

Dans le cadre de ce partenariat, Joby et Ana planchent sur développement de l'infrastructure, la formation des pilotes, les opérations aériennes, la gestion du trafic aérien, l'acceptation du public et les exigences réglementaires d'exploitation.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS