Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Entreprises préférées des étudiants : à la fin, c’est toujours Google qui gagne

Nouveau classement des entreprises jugées les plus attractives à l’échelle mondiale. Google confirme son statut de la génération étudiante, notamment les ingénieurs. Les entreprises françaises restent très discrètes.
mis à jour le 23 septembre 2014 à 20H21
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Entreprises préférées des étudiants : à la fin, c’est toujours Google qui gagne
Entreprises préférées des étudiants : à la fin, c’est toujours Google qui gagne © D. R.

Les classements d’entreprise ? "On interroge des étudiants et à la fin... c’est Google qui gagne", pourrait-on dire pour paraphraser la célèbre formule concernant la coupe du monde de football. L’étude réalisée par Universum auprès de 200000 étudiants vivant dans 12 pays vérifie en tout cas que le moteur de recherche californien n’a rien perdu de son attractivité. Il se place en tête du classement ingénieurs et de celui des étudiants d’écoles de management. Le secteur des technologies de l’information reste toujours aussi attractif pour les jeunes ingénieurs, squattant trois places du Top 5 (Google numéro 1, Microsoft numéro 2 et Apple numéro 4) et 6 places du Top 10 (IBM est 6e, Intel 7e et Sony neuvième). Les jeunes plébiscitent les employeurs qui font des produits qui leur sont familiers.

Les auteurs du classement notent quant à eux que la première place de Google s’explique par l’importance donnée à un environnement de travail créatif et dynamique, qui serait d’après les étudiants leur critère de choix principal. La communication de Google sur son campus cool et sympa avec des conditions de travail tournées vers l’ingénieur porte visiblement ses fruits.

Le salaire compte... en Asie, Russie et au Brésil

"D’une manière générale, la rémunération est plus importante pour les élèves asiatiques, russes et brésiliens, quand les européens et nord-américains seront eux plus sensibles aux caractéristiques du poste" note Universum.

Les employeurs français restent assez mal classés dans la course aux talents. Qu’on compare la 3e place occupée par BMW (en progression de deux places), la 11e de VW Group, la 12e de Ford motor Company, quand Renault ou PSA sont absents du classement - même si Nissan le partenaire de Renault pointe à la 30e place. L’Oréal est la première entreprise française du classement (24e) devant Schneider Electric (47e). Les résultats doivent être modérés en fonction du poids relatif des différentes nationalités qui composent l’échantillon.

D’après Universum, côté demande, les jeunes ingénieurs français se singularisent par leur attente numéro 1 d’un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. Idéalistes, ils voudraient contribuer à rendre le monde meilleur, à servir une cause...

Christophe Bys

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale