Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Epic Games lève 2 milliards de dollars auprès de Sony et du groupe Lego

Sony et KIRKBI, holding détentrice du groupe Lego, sont convaincus du potentiel du métavers. Ils viennent d'investir chacun 1 milliard de dollars dans Epic Games, éditeur du moteur 3D temps réel Unreal Engine et du jeu Fortnite, afin de l'aider à créer ce nouveau paradigme informatique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Epic Games lève 2 milliards de dollars auprès de Sony et du groupe Lego
Epic Games lève 2 milliards de dollars auprès de Sony et du groupe Lego © Pixabay

Le 13 avril 2021, Epic Games annonçait avoir levé 1 milliard de dollars, dont 200 millions apportés par Sony. Un an plus tard, presque jour pour jour, l'éditeur du moteur de jeu Unreal Engine et du jeu en ligne Fortnite fait part d'une nouvelle levée d'un montant double.

Et c'est à nouveau Sony qui met la main au pot, en duo avec KIRKBI, la holding qui détient le groupe Lego. On apprend ce 11 avril que les deux entreprises investissent 1 milliard de dollars chacune. Tim Sweeney, fondateur et CEO d'Epic Games, reste aux manettes. Son entreprise est désormais valorisée 31,5 milliards de dollars.

Ces deux milliards vont servir à accélérer la croissance d'Epic, et surtout à lui donner les moyens d'explorer le potentiel du "métavers", qu'il perçoit comme l'avenir du divertissement, un espace social où se retrouveront le monde physique et le numérique et dans lequel les joueurs, les marques et les créateurs de contenu trouveront tous leur compte. On en reste encore bien loin, mais Epic Games voit Fortnite comme le parfait embryon de ce type d'expérience, et son moteur Unreal Engine (dont la nouvelle version vient de sortir) comme l'outil idéal pour aider d'autres entreprises à y participer.


Des investissements cohérents avec les objectifs de Sony et Lego

L'intérêt de Sony s'explique sans mal. L'entreprise japonaise est un acteur majeur de l'industrie vidéoludique qui a vu naître Epic Games, et y prendre des parts rentre dans la logique de consolidation que connaît le marché depuis cinq ans (et qui s'accélère). Elle est également très impliquée dans le domaine de la réalité virtuelle, à la fois du côté du jeu vidéo avec son PlayStation VR2, mais aussi par le biais d'efforts pour la production évènementielle (sportive ou musicale).

KIRKBI, de son côté, ne peut pas se permettre de se désintéresser du numérique. Les succès monstre (et durables) de Minecraft et Roblox prouvent que sa formule intemporelle qui permet aux enfants (et pas qu'à eux) de s'amuser en construisant s'applique parfaitement aux expériences numériques... Et y est très lucrative. Le métavers se veut en quelque sorte une évolution de ces jeux (dont les éditeurs s'intéressent également fortement au concept) et Lego se doit donc d'y être présent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.