Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Epsor lève 6 millions d'euros pour booster l'épargne salariale en ligne

Levée de fonds Entre les RH et la finance, Epsor a pour ambition de dépoussiérer et de généraliser le recours à l'épargne salariale. Pour cela, la start-up vient de lever six millions d'euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Epsor lève 6 millions d'euros pour booster l'épargne salariale en ligne
Epsor lève 6 millions d'euros pour booster l'épargne salariale en ligne © Epsor

Epsor, la start-up créée par Julien Niquet et Benjamin Pedrini vient de lever six millions d'euros auprès de BlackFin Tech et de son investisseur "historique" Partech. La jeune pousse accélérée par Bpifrance se situe entre les fintechs et les RH puisqu'elle veut démocratiser l'épargne salariale et l'épargne retraite avec des outils numériques. En 9 mois, elle revendique avoir collecté 40 millions d'encours pour le compte de 4 000 salariés.


Cela ne pouvait pas mieux tomber alors que la Loi Pacte "vient de créer un produit retraite unique", explique Julien Niquet. Et la réforme des retraites annoncée, aux contours certes encore flous, pourrait aussi ouvrir des perspectives à l'entreprise.
 

Un DRH pour accélérer sans perdre son identité

Avec les sommes levées, Epsor va pouvoir accélérer, notamment en multipliant ses effectifs par plus de deux. Actuellement, la start-up compte 25 salariés. "Nous serons 60 en janvier 2020", précise le co-fondateur. Parmi les profils recherchés au plus vite : un DRH. "C'est un vrai enjeu pour une entreprise comme la nôtre avec une culture forte qu'on veut maintenir. Il va falloir recruter et infuser la culture. On cherche un DRH pour ça, pas pour faire que de l'administratif", complète Julien Niquet.

A charge pour lui de trouver les commerciaux, les pros du marketing et du service client ou de la tech qui viendront appuyer la stratégie d'accélération d'Epsor. Parmi les priorités des mois à venir, l'équipe compte se développer en démarchant des entreprises de taille plus grande. Alors qu'elle a obtenu ses premiers résultats avec des clients comptant au maximum un millier de salariés, elle vise maintenant les firmes jusqu'à 20 000 salariés, soit l'univers des ETI. De cette façon, la start-up devrait augmenter son portefeuille de clients et atteindre le seuil de rentabilité plus rapidement. 

 

Toujours plus de services

A cette fin, elle annonce aussi investir pour adapter le produit. "Pour les grands comptes, il faut avoir des solutions pour le salarié qui travaille à l'international, s'adapter aux dispositifs d'actionnariat salarial", explique Benjamin Pedrini. L'autre axe concerne la partie retraites en profitant des avancées de la loi Pacte.


Enfin, Julien Niquet rappelle que l'objectif ultime d'Epsor est de devenir la "référence du conseil financier auprès du grand public". A cet effet, elle propose de nombreux conseils pour aider les clients dans la gestion de leur épargne salariale qu'elle soit ou non abondée, versée ou non dans un plan d'épargne.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media