Espionnage de la NSA : Barack Obama va mettre fin à un programme de surveillance

Le président des Etats-Unis va annoncer ce vendredi 17 janvier la fin d'un programme de surveillance consistant à collecter des métadonnées téléphoniques (numéro appelé, durée et heure de l'appel), a confié un haut responsable de l'administration américaine à l'AFP.

Partager
Espionnage de la NSA : Barack Obama va mettre fin à un programme de surveillance

Des mesures sept mois après les premières révélations d'Edward Snowden sur les pratiques de surveillance de la NSA. A quelques heures d'un discours de Barack Obama sur la réforme des pratiques de l'agence de renseignement, un haut-responsable de son administration a confié à l'AFP que le président américain allait annoncer la fin d'un programme de surveillance.

Un programme issu du "Patriot Act"

Dans son allocution prévue à 11 heures (17 heures en France) ce vendredi 17 janvier, Barack Obama annoncera qu'il "mettra fin au programme de collecte des métadonnées téléphoniques tel qu'il existe actuellement" et aboutira à un système dans lequel l'Etat ne détiendra plus ces énormes quantités d'informations, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat. Ce programme découle de l'article 215 du "Patriot Act", un vaste ensemble de lois sécuritaires votées après les attentats du 11 septembre 2001.

D'après ce texte, les opérateurs téléphoniques américains fournissent à la NSA les métadonnées de l'ensemble des appels téléphoniques passés aux Etats-Unis. Ces métadonnées sont comparables à ce qu'on trouve sur une facture téléphonique : numéro appelé, durée de l'appel, horaire. Mais elles n'incluent ni le nom de l'abonné, ni l'enregistrement des conversations.

Concilier sécurité nationale et protection de la vie privée

Pour le haut-responsable interrogé par l'AFP, le président veut à la fois conserver les capacités importantes d'actions que permet l'article 215 "tout en répondant aux inquiétudes relatives aux libertés publiques et à la protection de la vie privée". Barack Obama annoncera ainsi que dans l'attente de l'expiration du programme, la consultation de la base de données sera désormais soumise à une "décision de justice".

Le président américain a en outre demandé au ministre de la Justice Eric Holder et aux dirigeants des agences de renseignement de lui rendre un rapport d'ici au 28 mars "sur la façon de préserver les capacités nécessaires du programme, sans que l'Etat détienne les métadonnées", et consultera les élus du Congrès sur la question.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS