Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et les 5 lauréats du prix start-up innovantes du pôle SCS sont...

Le pôle de compétitivité Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) célébrait ce 10 décembre ses 10 ans aux Arcs-sur-Argens (Var). La journée s'est achevée sur la distinction de start-up prometteuses dans les domaines d'activités stratégiques du pôle, "Sans Contact", "Réseaux, Services et M2M" et "Sécurité / Identité numériques" ainsi que dans la "e-économie" et "l'entreprise responsable". Le pôle assurera leur accompagnement vers la croissance.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et les 5 lauréats du prix start-up innovantes du pôle SCS sont...
Et les 5 lauréats du prix start-up innovantes du pôle SCS sont... © acebal - Flickr - C.C

Engineering Security... pour sa Bague Alarme

Lauréat "Sans contact"(prix de l'association microélectronique ARCSIS)

 

Agée de 23 ans, Imen Cherif, présidente d'Engineering Security, a collaboré avec le LEAT (Laboratoire d'Electronique, Antennes et Télécommunications - CNRS/Université de Nice-Sophia Antipolis) pour concevoir une "bague alarme", à glisser sur un doigt, destinée aux commerçants en quête de solutions de sécurité discrètes pour se protéger en cas d'agression. Fonctionnant sur une technologie RFID et connectée aux caméras de surveillance du magasin, la bague actionne une alarme reliée au centre de supervision à distance de la commune qui vérifie la réalité de l'agression et peut intervenir rapidement.

"Nous privilégions les plates-formes publiques de secours", insiste Imen Cherif. L'idée est venue à la jeune femme à la suite de la mort d'un bijoutier à Cannes en 2011, lors d'un braquage. Implantée à Grasse (Alpes-Maritimes), Engineering Security prévoit une levée de fonds en 2016 pour réaliser ses premières installations, prioritairement sur les fonds de commerce les plus exposés aux risques d'agression et les quartiers relevant de la politique de la ville.

 

Wever.. pour son covoiturage urbain

Lauréat "Réseaux, Services et M2M" (prix du pôle SCS)

 

Et si Sophia Antipolis parvenait à atténuer l'engorgement quotidien de ses accès par le développement du covoiturage ? Créée par Thomas Côte et ciblée sur le "covoiturage urbain courte distance", Wever s'y emploie avec son application mobile lancée le 7 octobre sur la technopole azuréenne. "En deux mois, nous avons conquis 1 500 utilisateurs et réalisé 200 covoiturages", indique Nassim Rezzouki, son directeur de production. La jeune pousse entrée dans un programme d'accélération avec Vinci, puis tout récemment avec Allianz dans l'enceinte de l'Allianz Arena de Nice, se positionne sur les trajets domicile/travail, domicile/études et domicile/loisirs. Elle entend déployer sa solution en 2016 sur d'autres villes universitaires.

 

Texplained... pour son détecteur de faille

Lauréat "Sécurité et Identité Numérique" (prix des Incubateurs Belle de Mai, Impulse et Paca Est)

 

Créée en 2013 par Clarisse Ginet et Olivier Thomas, Texplained (pour "Technology Explained") s'est spécialisée dans la rétro-conception de circuits intégrés. Elle analyse et évalue leurs failles de sécurité hardware face à des attaques invasives en les décortiquant pour en extraire les informations contenues dans les puces. Texplained s'adresse aux concepteurs, laboratoires, intégrateurs, écoles d'ingénieurs, mais aussi aux structures gouvernementales engagées contre la cybercriminalité. La société sophipolitaine souhaite réaliser une levée de fonds de l'ordre d'un million d'euros en 2016. "Nous espérons être une quinzaine dans deux ans", confie Clarisse Ginet.

 

Yuzu... pour son réseau de cross-selling

Lauréat "e-économie" (prix des associations "logiciels" Medinsoft et "télécoms" Télécom Valley)

 

Yuzu compte déjà pour clients plus de 300 "e-shops" et des références comme Alinea, DegriffStock, Dakota Box, Hom, Villages Clubs du Soleil... La société marseillaise promet d'accroître la rentabilité des sites de commerce électronique par la constitution d'un réseau de "cross-selling" entre e-commerçants. Chaque membre du réseau peut choisir de mettre en avant sur son site d'autres de ses confrères (jamais des concurrents !) et accepter de partager avec eux les données recueillies lors d'achats par ses internautes. Yuzu inventorie les historiques d'achat, les comportements des consommateurs, pour concevoir les offres promotionnelles les plus appropriées. Employant 8 personnes et déterminée à s'imposer comme un "réseau mondial", Yuzu prépare une levée de fonds pour 2016. "Les immobilières de centres commerciaux peuvent aussi être séduites par le concept", glisse Emilie Audoly, cofondatrice.

 

Terradona... pour sa personnalisation du tri colLectif

Lauréat "Entreprise responsable" (Prix Schneider Electric)

 

Déjà distinguée pour Paca dans notre dossier "La France du numérique 2015", Terradona, née en 2013, installe sur les points d'apport volontaire un dispositif visant à personnaliser le geste de tri pour mieux le récompenser (réductions dans des magasins, places de cinéma...) et ainsi accroître les volumes de déchets triés dans les collectivités. Elle modernise le concept de la consigne. Une centaine de conteneurs est en cours d'équipement sur l'agglomération d'Aix-Marseille pour expérimenter la solution, baptisée "Cliiink", avec 50 000 habitants. Le CEA LETI et le CMP Georges Charpak de Gardanne (Ecole des Mines de Saint-Etienne) ont contribué à sa mise au point. "L'objectif est que le coût d'installation soit financé par les économies générées pour la collectivité grâce à la réduction du tonnage de déchets non triés", indique Mathieu Oliveri, directeur du développement technologique et industriel. "Cliiink" a été présentée dans la galerie des solutions à la COP21.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale