Et si GM lançait son propre service de VTC ?

Selon l'agence Reuters, GM se doterait des briques technologiques pour développer ses propres services de VTC et de livraison.

Partager
Et si GM lançait son propre service de VTC ?

Le métier de constructeur automobile a plus évolué ces cinq dernières années que les cinquante précédentes. Véhicule électrique, connecté, partagé, mobilité multimodale : les fabricants d'automobiles doivent se réinventer en profondeur face aux évolutions technologiques. L'américain General Motors a été l'un des premiers à entamer sa mue. Il a notamment créé en 2016 l'entité Maven, son bras armé en matière d'auto-partage, de location de voitures et nouveaux services de mobilité.

GM serait désormais prêt à franchir une nouvelle étape. Selon l'agence Reuters, le géant de l'automobile se dote des ressources pour développer son propre service de VTC, concurrent d'Uber et de Lyft. Mais la décision n'a pas encore été prise de lancer une telle offre aux Etats-Unis.

GM, concurrent direct de son allié lyft ?

Ce serait un virage stratégique pour la marque, qui s'était jusque-là alliée à Lyft, dans laquelle elle a investi plusieurs centaines de millions de dollars. Les chauffeurs Uber et Lyft sont d'ailleurs les premiers clients de Maven. Mais GM veut s'affirmer davantage comme un concurrent frontal des pure players automobiles. Il propose des offres de leasing aux chauffeurs VTC, comme le fait Lyft avec son offre Express Drive. Il développe l'offre de Maven grâce à des partenariats dans la livraison et les services, avec notamment Instacart. Cela rappelle la stratégie d'Uber, qui a débuté par le transport de personnes pour devenir un acteur global de la mobilité. "Nous construisons une telle offre pas à pas", confirme Julia Steyn, patronne de Maven, à Reuters.

Lyft a peut-être senti le vent tourner, et se prépare à être technologiquement indépendant de son actionnaire GM (qui détient encore 9% des parts de la société). Le service de VTC a annoncé cet été la création d'une entité dédiée à la recherche sur le véhicule autonome, dans laquelle travailleront plusieurs centaines de personnes aux Etats-Unis. Lyft veut ainsi se doter de sa propre plate-forme technologique, hardware et software, qu'elle souhaite ensuite vendre à des constructeurs automobiles… GM ou ses concurrents.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS