Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et si l’UX Design n’existait pas… Dis-moi pourquoi j’existerais

Publi-Rédactionnel Un partenaire de la conduite du changement pour opérer la transformation digitale
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et si l’UX Design n’existait pas… Dis-moi pourquoi j’existerais
Et si l’UX Design n’existait pas… Dis-moi pourquoi j’existerais

UX, mais qui es-tu donc ? Un processus, une personne, un métier… Essayons avant toute chose d’être précis et concis sur la définition de l’UX Design (User Experience Design).


L’UX Design (l’expérience utilisateur) est à l’UI Design (le design d’interface à destination de l’utilisateur), « ce que le dessein est au dessin ». Le premier va porter sur la réflexion, l’idée, la conception : il se concentre sur la « recherche utilisateur », il est celui qui permet au service ou produit digital d’« exister », c’est-à-dire de produire du succès. Le second va, quant à lui, se focaliser sur la réalisation graphique de l’interface, l’accompagnement : la force graphique au service de l’UX.


Evoluer avec l’utilisateur
Binôme naturel des projets (digitaux), ils conçoivent ensemble, ou l’un après l’autre – l’UX puis l’UI – , un service ou un produit, innovant, du moins « amélioré » ou « adapté », en se concentrant sur la cible : l’utilisateur et/ou le client. L’UX est l’interface des différents services de l’entreprise – commerciaux, administratifs, centres d’appels, direction générale – qui vont lui permettre de générer ce service ou ce produit intelligent. « Le client est roi », il a raison : il s’agit ici de mettre en adéquation les attentes avec les offres, par conséquent de faire preuve d’intelligence, émotionnelle et statistique, d’empathie, pour cibler au mieux le produit à concevoir. Répondre à toutes ses demandes, à ses désirs, avant même qu’il les ait formulés. Pour cela une étude pointue de la cible devra être menée. Hors de question de se suffire de questionnaires déjà réalisés par d’autres ou datés. Le client est comme nous tous, c’est nous ; il évolue, avec les dernières tendances, avec les multiples offres ; il change d’avis, d’envie. À l’UX de le comprendre. Les outils aussi changent. Le desktop, la tablette, le smartphone… ne sont pas destinés aux mêmes cibles, au même moment, et ne répondent pas aux mêmes objectifs.


Parler la même langue
Créatif, ingénieux, en veille constante et « technophile averti » ! Telles sont les qualités que nous demandons chez Aubay à nos UX et UI designers. Notre écosystème (50 % de consultants, 50 % d’ingénieurs) leur permet de se former, de s’informer plus rapidement qu’au sein d’autres structures, d’intégrer les contraintes SI de nos clients. Nous parlons la même langue, critère évident pour communiquer et avancer, changer, ensemble et dans la même direction.


Devenus experts, avec quelques années à leur actif, nos UX designers vont pouvoir conduire les changements dans les entreprises. Leur métier leur permet déjà de maîtriser la première phase de la mission : recueillir et comprendre les objectifs business. Ils formeront au digital, évangéliseront chez le client, comme dans leur propre entreprise. Car si les contraintes SI se doivent d’être maîtrisées par le marketing, alors les contraintes et les implications digitales doivent l’être également par nos développeurs.


Un partenaire de la conduite du changement pour opérer la transformation digitale
La transformation digitale ne se résume pas au lancement d’applications ou à la refonte de sites web. Comme dans toute conduite du changement, nos équipes du marketing digital doivent anticiper les résistances, les ressources, sécuriser le déploiement des projets, convaincre du bien-fondé des nouveaux services et produits auprès des différents acteurs de l’entreprise. Nos méthodes, tant le Design Thinking, que l’UX Design et toutes les méthodes agiles, nous permettent d’en comprendre les enjeux, de cadrer le projet, d’analyser les impacts, la stratégie business, et la mise en place doit absolument se faire selon un calendrier bien précis. Nos consultants doivent conduire ce changement avec rigueur et pragmatisme, avec conviction et écoute, en sachant communiquer, valoriser et tirer les leçons de chaque expérience.


Une transformation réussie aura son lot de contraintes, de résistance, de bouleversements et d’échecs également mais ceux-ci auront été largement anticipés, ou bien suffisamment pris en compte et intégrés afin d’y apporter une solution. Opérer sa transformation digitale, se transformer nécessitera de repenser véritablement l’organisation.


Si l’une des clés demeure la volonté forte du haut management, la prise en compte de chaque acteur de l’entreprise, la communication et l’information claire et transparente de la valeur ajoutée de ce projet auprès de et pour tous, à tous niveaux, permettra de le pérenniser et d’aboutir à une vraie démarche collaborative, à une transformation réussie.


Nadia Morales, directrice Digital & Communication, Aubay