Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et si la 4eme révolution industrielle était celle de l’expérience candidat...

Après l'expérience consommateur, le numérique finira-t-il par changer la relation entre les candidats et les entreprises qui recrutent. Telle est la conviction de Mathieu Libessart, directeur de Progressive, un cabinet de recrutement. Selon lui, ce type d'intervenants aura un rôle clé à jouer pour transformer les entreprises, pour les convaincre de choyer les impétrants comme des prospects. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et si la 4eme révolution industrielle était celle de l’expérience candidat...
Combien de livres sont rangés dans cette bibliothèque. Si vous trouvez la bonne réponse en moins de 10 secondes, vous aurez le job de vos rêves. © Commons Wikimedia

"Sans nouvelles de notre part sous un délai de 3 semaines, merci de considérer que votre candidature n’a pas été retenue". À l’heure où le taux de chômage en France flirte avec les 10%, combien de candidats continuent de recevoir un mail automatique de ce type en guise de réponse ? A l’aube de la 4eme révolution industrielle, caractérisée par la flexibilité du travail, la personnalisation des services et l’avènement des usages collaboratifs, comment imaginer qu’une réponse si impersonnelle puisse encore être adressée par une entreprise à ses candidats ?

 

Avec la révolution numérique en marche, les usages et les comportements des individus changent. Le recrutement aussi. D’une certaine manière, le monde dans lequel nous évoluons, nous rend plus impatients et plus exigeants. Il en est de même pour les candidats qui attendent des recruteurs un retour rapide, une approche moins formelle sur les offres proposées et une relation plus humaine. Ils sont en quête d’authenticité et de transparence. Les entreprises, quelle que soit leur taille, doivent prendre ces données en considération lors de leur processus de recrutement.

 

L'importance du parcours candidat

Souvent négligé, le parcours candidat doit pourtant être pensé aussi minutieusement que le parcours client. Au même titre qu’un client satisfait de son expérience de consommation devient l’ambassadeur de la marque choisie, chaque candidat devient, dès lors qu’il postule à une offre d’emploi, un potentiel ambassadeur de la marque employeur d’une entreprise. Il peut se révéler être le meilleur représentant de l’entreprise comme son contraire. Le candidat éconduit est tout aussi important que celui qui décroche le poste tant convoité. Donner l’envie de postuler de nouveau tant l’expérience a été attractive et malgré la déception constitue un véritable défi. De ce point de vue là, les fils Twitter et pages Facebook institutionnels des entreprises sont souvent riches d’enseignements. L’expérience candidat n’est plus une expérience isolée. Elle se partage publiquement et au plus grand nombre.

 

Ainsi, il est indispensable de considérer l’expérience candidat comme un pan indissociable de l’image d’une entreprise et de la rendre séduisante en redéfinissant les étapes nécessaires à l’identification de nouveaux talents.

 

Dans cette évolution ou révolution, les cabinets de recrutement ont un rôle crucial à jouer. Ils ont encore de beaux jours devant et ce malgré le développement de logiciels de scoring et de sourcing, et l’explosion des sites de recrutement et réseaux sociaux professionnels, censés fluidifier le marché de l'emploi en mettant rapidement en relation recruteurs et demandeurs, les cabinets de recrutement.

 

Le risque de rater des hauts potentiels

Ce sont eux qui ont vocation à transformer les services RH. Mais pour cela, ils doivent se réinventer eux-mêmes pour ensuite attirer l’attention de leurs clients sur l’importance d’une expérience candidat réussie. Ils doivent impulser les changements à mettre en œuvre.

 

Et l’enjeu est de taille. Si toutes les entreprises n’évoluent pas au même rythme face aux attentes des candidats, le recrutement reste clé et vital pour toutes. Il est dommageable pour toute entreprise de passer à côté de potentiels élevés par manque de réactivité et de disponibilité lors de la phase de recrutement.

 

Alors que certaines structures, adeptes des entretiens de groupe et des processus à rallonge, se pensent encore en position de force face aux candidats, d’autres sont plus créatives et tentent de rendre les entretiens ludiques. La mise en place de pratiques innovantes, telle que la « gamification » du processus de recrutement, insufflent un nouvel élan au secteur et porte la promesse d’une relation personnalisée et équilibrée.

 

Les cabinets de recrutement devront aller plus loin et sensibiliser tous les maillons de la chaîne, des collaborateurs du département RH aux opérationnels qui recevront les candidats. Grand groupe ou start-up, tous auront la responsabilité de délivrer un service exemplaire, et ce, au plus grand nombre.

 

Le chemin est encore long, mais cette 4eme révolution aura pour conséquence de mettre l’accent sur la qualité de services offerte aux candidats…et c’est peut être ça la plus grande révolution !

 

 

Mathieu Libessart, Directeur de Progressive.

@mattlibessart

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Jules
18/05/2016 09h21 - Jules

Un bon processus de recrutement adapté aux jeunes générations est primordial. Après, il faut une bonne plateforme Saas comme Zenefits ou HeavenHR qui sont gratuites et simplifient la vie des DRH.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

MOY
26/04/2016 18h34 - MOY

J'aime la "gamification" du processus de recrutement, le nom de mon site : Maintigame.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale