Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Etude de marché : quand la pratique n'aime pas la théorie…

Ex-directeur commercial de relaxnews et de My Little Paris, Thomas Barret a décidé en 2015 de créer son entreprise. Ambition : ré-enchanter nos matins, avec sa gamme d’accessoires siglés The Morning Company. Chose peu commune, il choisit dès le début de son aventure de tenir un carnet de bord, afin de partager ses premiers pas et ses péripéties d’entrepreneur. L’Usine Digitale publie, chaque semaine, ses récits.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Etude de marché : quand la pratique n'aime pas la théorie…
Etude de marché : quand la pratique n'aime pas la théorie… © Thomas Barret

Oui, je trouve ça pénible. Et alors. Qui ne trouverait pas ça pénible, hein ? Ne dites pas le contraire. C’est in-con-tes-table. D’ailleurs, vous avez déjà vu, vous, un mec dans la rue avec sa pile de questionnaire en main qui avait un air épanoui ?

Non. L’étude de marché, c’est une tannée.

Pourtant, en théorie, ça figure en bonne place dans les incontournables de l’entrepreneuriat. A côté du fameux "business plan", si vous voyez ce que je veux dire.

Et comme je trouve ça pénible, et ben je ne fais pas. C’est l’avantage incommensurable d’être son propre patron. Et puis c’est sûr qu’il existe, mon marché. M’enfin le revers de la médaille, c’est que je culpabilise… un peu. En me rasant, le matin.

Et vous, vous êtes plutôt brosse à dent ou aspirateur ?

Bon, ceci dit, après réflexion, il semble qu’une étude de marché, ça ait deux vocations : se rassurer sur la pertinence de son concept (mouais…) et servir d’argumentaire pour la communication sur son projet (aaahh?). Du coup, de tergiversations en débats mouvementés avec moi-même, je me suis finalement auto-convaincu d’en faire une. Mais à ma façon.

Plutôt que de poursuivre les gens dans la rue, sous la pluie, avec un stylo Bic qui fuit, pour savoir s’ils seraient prêts à m’acheter une brosse à dents avec un manche en ébène qu’ils n’ont jamais vue, j’ai décidé de demander aux gens (vous !), en quelques clics, sans bouger mes fesses, s’ils préféraient leur brosse à dents ou leur aspirateur. Et quelques autres questions du même acabit. Eh ben le résultat est pas joli-joli…

J’ai donc mis, sous forme d’infographie, les chiffres issus de mon étude de marché version The Morning Challenge. "Une infographie édifiante par sa stupeur" selon Le Figaro, tandis que Le Monde préfère souligner que "le matin ne sera plus comme avant, après". Bref, la voici.

 

 

Le reste de ma semaine en quelques chiffres :

6 heures pour faire (tout seul !) la page d'accueil du site The Morning Company

12 marques de soutien qui m’ont vraiment touché : merci !

134 euros dépensés en tout, à date, pour mes 2 "sites"

5 rendez-vous (-30% par rapport à février – va falloir se bouger)

1 constat : on ne naît pas du matin... mais on ne le devient pas non plus !

Je vous souhaite une très belle fin de semaine. A mercredi prochain !

Thomas Barret, néo-entrepreneur

Ce billet a également été publié sur le blog de l’auteur : The Morning Challenge

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale