Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Emploi dans l'informatique : toujours plus haut

La fin de l'année approchant, l'heure des bilans arrive. Pour les entreprises des activités informatiques, les perspectives doivent être bonnes. Nombre d'entre elles envisagent de recruter au dernier trimestre de 2019. Y parviendront-elles ? La part des embauches très difficiles progresse également.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] Emploi dans l'informatique : toujours plus haut
On devrait continuer à signer des contrats de travail dans l'univers des services informatiques

L'association pour l'emploi des cadres (Apec) est formelle : les services informatiques sont un moteur du marché de l'emploi des cadres. Et les statistiques pour le dernier trimestre de 2019, publiées avec le Syntec numérique, sont là pour le confirmer. 92% des entreprises déclaraient envisager d'embaucher au moins un cadre au dernier trimestre de 2019. Et bonne nouvelle : 51% de ces entreprises indiquaient qu'elles recruteront davantage que l'an dernier à la même période. Ceux qui veulent absolument être pessimistes noteront qu'il y a un an, il y avait 93% d'entreprises qui anticipaient un recrutement et plus au dernier semestre. Soit 1 point de moins qu'aujourd'hui. 

 

Plus d'un tiers des recrutements très difficiles 

Et cela interviendra après un excellent troisième trimestre 2019 où 87% ont recruté au moins un cadre, contre 61% pour l'ensemble des entreprises françaises. Avec 56 000 recrutements en 2018, c'était le premier secteur du privé pour l'embauche de cadres. Le résultat est que seulement un quart des entreprises du secteur des services informatiques déclarent avoir recruté très ou assez facilement et cette proportion est restée stable, puisque les données sont les mêmes au premier trimestre de 2018 et de 2019.

 

Du côté de celles qui disent avoir des difficultés, il faut noter que la part de celles qui ont trouvé la perle rare très difficilement augmente passant de 32 à 35%. En 2019, l'Apec révèle pourtant que chaque offre reçoit en moyenne 25 candidatures (contre 18 en 2019 et 28 en 2017). Cette remontée du nombre d'offres reçues signe-t-elle un changement dans la conjoncture du secteur ? 

 

Des outils classiques pour recruter

Ou participe-t-elle à la révélation de l'écart entre les outils utilisés pour recruter et ceux qui sont véritablement efficaces ? Les trois moyens privilégiés sont dans l'ordre décroissant : la diffusion d'une offre (95%), le recours aux réseaux sociaux professionnels (84%) et l'examen de candidatures spontanées (65%). 31% des recrutements récents effectués par les entreprises informatiques l'ont été via la publication d'une annonce. Un recrutement sur cinq dans le secteur a été fait suite à une publication sur un réseau social professionnel. L'Apec note que la consultation de CVthèques, pour vintage qu'elle soit, reste relativement efficace. Si 61% des entreprises y ont recours, elles sont à l'origine de 11% des recrutements récents. 

 

Les données publiées par l'Apec ne disent rien des entreprises qui utilisent plusieurs moyens. 

 

La note "le marche de l'emploi cadre dans les activités informatiques" Apec et Syntec numérique, décembre 2019 peut être consultée ICI

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media