Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Entre méfiance et popularité, la course aux vaccins contre le Covid-19 propulsent les biotech sur le devant de la scène

Étude Plus d'un Français sur deux dit connaître le terme de "biotech", d'après un sondage réalisé quelques jours après l'annonce des premiers tests concluants des vaccins contre le Covid-19. Néanmoins, fortement exposée pendant la pandémie, cette catégorie de start-up à la pointe de l'innovation biomédicale manquerait de transparence, ce qui n'aide pas à rassurer les citoyens pour la future campagne de vaccination.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] Entre méfiance et popularité, la course aux vaccins contre le Covid-19 propulsent les biotech sur le devant de la scène
[Etude] Entre méfiance et popularité, la course aux vaccins contre le Covid-19 propulsent les biotech sur le devant de la scène © Moderna/Facebook

Inconnu du grand public il y a encore quelques mois, le nom de "Moderna" est désormais dans toutes les bouches. Et pour cause, dirigée par le Français Stéphane Bancel, cette biotech est à l'origine du premier vaccin expérimental contre le Covid-19.

1 Français sur deux connait les biotech
Souvent en tandem avec des géants pharmaceutiques, les biotech ont été propulsées sur le devant de la scène par la pandémie de Covid-19, comme le montre un sondage Odoxa* publié le 26 novembre. Quelques jours après l'annonce de tests concluants des vaccins, plus d'un Français sur deux affirmaient avoir déjà entendu parler de cette catégorie de start-up. Les cadres (73%), les habitants de l'agglomération parisienne (66%) ou encore les hommes (62%) sont encore plus au fait que la reste de la population.

Evidemment, les Français ne sont pas devenus experts et seuls 8% d'entre eux disent en avoir entendu parler de manière "précise" et pour 47% "vaguement". Mais ces connaissances encore limitées n'empêchent pas les répondants de trouver de nombreuses qualités aux biotech.

Un manque d'investissement public
Ils estiment qu'elles sont innovantes (82%), agiles et réactives (78%), compétentes dans leur domaine (77%) et performantes (74%). A ce titre, ils attendent un investissement plus important de la part de l'Etat. En effet, seuls 46% des Français jugent que les biotech sont suffisamment soutenues par des financements publics.

Mais les biotech ne sont pas assez transparentes pour 64% des répondants. D'ailleurs, les Français font plus confiance aux grandes entreprises pharmaceutiques qu'à ces start-up à la pointe des innovations biomédicales pour faire avancer la recherche. Une position assez logique car les biotech sont plus jeunes et souvent moins médiatisées que les grands laboratoires. La crise sanitaire a d'ailleurs fait apparaître un modèle hybride de collaboration entre start-up et géants du secteur, tel que Pfizer et BioNTech.

Malgré une bonne image…
Les biotech ont globalement une bonne image pour les répondants. 70% d'entre eux conseilleraient à un jeune entrant dans la vie active d'y travailler. Chiffre encore plus significatif, ils sont 67% à conseiller à un investisseur de placer son argent dans ce type de start-up. Comme le rappelle le sondage, les valeurs boursières de Moderna et BioNTech ont d'ailleurs explosé lors de l'annonce des vaccins.

Mais la lutte contre la pandémie n'est pas terminée même si la course aux vaccins est bien entamée. Une fois mis en circulation, les vaccins devront convaincre les Français. Pour l'instant, seul un Français sur deux accepterait la vaccination. Un chiffre beaucoup trop en deçà des recommandations pour que le vaccin soit réellement efficace.

… Les réticents sont encore nombreux
Parmi les réticents, il y a certes une partie de la population que l'on peut qualifier "d'anti-vaccin" (15%) mais aussi de nombreux Français qui craignent que toutes les précautions n'aient été prises avant la mise en circulation des vaccins. Ainsi, la rapidité de la recherche pourrait finalement desservir la cause. Les pouvoirs publics devront donc faire preuve de transparence et de pédagogie s'ils ne veulent pas rater la campagne de vaccination qui pourrait commencer dès fin décembre.

*Sondage commandé par L'Usine Nouvelle, Leyton, 01Net, BFM Business et Stratégies, réalisé sur un échantillon de 1005 Français sur Internet entre le 18 et le 19 novembre 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media